•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Edmundston à la rescousse de Maritime Bus

Un autobus de Maritime Bus.

Un autobus de Maritime Bus.

Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

L'entreprise Maritime Bus pourra officiellement assurer le maintien de ses services jusqu'à la fin de 2021.

Afin de s'assurer que les citoyens du nord du Nouveau-Brunswick ne soient pas privés du seul service du genre dans la province, la Ville d'Edmundston a décidé prendre part au dossier et d'aider l'entreprise à régler ses défis financiers.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick ne pouvait pas octroyer de fonds d'aide à Maritime Bus puisqu'en vertu de la loi, les entreprises privées comme celles-ci ne sont pas admissibles.

Les heures d'ouverture de Maritime Bus dans la fenêtre de ses locaux.

Le comptoir du service d'autocars Maritime Bus à Moncton, au Nouveau-Brunswick, le 5 janvier 2021

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

La Ville d'Edmundston a donc décidé d'agir à titre d'administrateur de la subvention, en s'occupant entre autres de gérer le financement au nom de Maritime Bus. Une entente a été adoptée par le conseil municipal vendredi.

Le montant de 720 000 $ octroyé ira directement dans les poches du transporteur, ce qui devrait lui laisser le temps de se remettre sur pieds d'ici la fin de l'année.

Cette entente n’implique aucun coût pour la Ville d’Edmundston, qui obtiendra les fonds nécessaires de la part de la province du Nouveau-Brunswick, peut-on lire dans l'annonce de la Ville. Il s’agit uniquement d’une question de formalité […].

Le maire suppléant, Éric Marquis, se réjouit de cette décision prise par le conseil municipal lors d'une réunion extraordinaire vendredi. Il estime que les gens du Nord ne peuvent pas être privés ce service important.

Éric Marquis, maire suppléant d'Edmundston, en janvier 2021.

Éric Marquis, maire suppléant d'Edmundston, en janvier 2021.

Photo : Radio-Canada

Pour nous, c’était une décision inacceptable, considérant que plusieurs personnes de notre région doivent utiliser ce service, notamment pour recevoir des soins de santé dans le sud du Nouveau-Brunswick. Nous sommes très satisfaits de ce sursis d’un an, indique le maire suppléant.

Soulagement et questionnements

Plusieurs personnes ont démontré un grand enthousiasme lorsque la province a annoncé, le 29 janvier, qu'elle permettrait à la Ville d'Edmundston d'agir comme administrateur des fonds.

Mais le directeur général de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB), Frédérick Dion, trouvait déplorable que la province ait eu recours à des fonds de relance généraux alors qu'une enveloppe d'Ottawa destinée aux transports en commun était disponible.

Frédérick Dion.

Frédérick Dion, directeur général de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

On est plutôt allé chercher les fonds dans l'enveloppe générale des municipalités. On aurait dû profiter de l'argent destiné à ce problème spécifique l'été dernier, a-t-il déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !