•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 300 personnes accusées en justice pour avoir assailli le Capitole

La police antiémeute tente de repousser des manifestants.

Une foule de partisans de l'ex-président Trump ont pris d'assaut le bâtiment du Capitole, le 6 janvier.

Photo : Getty Images / ROBERTO SCHMIDT

Radio-Canada

Plus de 300 partisans de Donald Trump ont pour le moment été accusés par le département américain de la Justice d’avoir pris d’assaut le Capitole le 6 janvier dernier, et au moins 280 ont été arrêtés, selon le procureur général adjoint des États-Unis.

L'enquête sur les responsables [de cet assaut] a une ampleur et évolue à une vitesse sans précédent, et à juste titre, a déclaré John Carlin, vendredi. Les responsables doivent rendre des comptes, et ils en rendront, a-t-il ajouté.

Selon la chef de la police du Capitole par intérim, Yogananda Pittman, les forces de l'ordre évaluent à 10 000 le nombre de manifestants qui ont réussi à pénétrer dans le périmètre du Capitole le 6 janvier, et à 800 le nombre de ceux qui ont envahi l'édifice.

Jeudi, Yogananda Pittman a aussi dit être préoccupée par le fait que des extrémistes pourraient vouloir faire sauter le Capitole lors de l'allocution que doit prononcer sous peu le président Joe Biden devant les deux chambres du Congrès.

Nous savons que les membres des milices qui étaient présentes le 6 janvier ont exprimé leur intention de faire sauter le Capitole et de tuer le plus grand nombre possible d'élus en lien direct avec [l'allocution sur] l'état de l'Union.

Une citation de :La chef de la police du Capitole par intérim, Yogananda Pittman

Mme Pittman a ainsi averti que les mesures de sécurité renforcées qui ont été mises en place au Capitole depuis le début du mois de janvier seront prolongées encore un certain temps. Il n’est pas prévu pour le moment qu’elles soient permanentes.

À ce sujet vendredi, un haut fonctionnaire du Federal Bureau of Investigation (FBI) a déclaré aux journalistes que des agents de la police fédérale surveillent de très près les gens qui ont commis l’assaut ainsi que toute réaction qui témoignerait d'une intention de commettre une attaque.

Selon ce cadre, les extrémistes américains suscitent une inquiétude grandissante au sein du FBI depuis plusieurs années. Il considère cependant que l’année 2020 les a particulièrement mis en lumière, et que les événements violents survenus l’an dernier ne ressemblent à rien de ce que [le FBI] a vu depuis des décennies.

L'assaut, survenu lors de la session conjointe du Congrès pour valider le vote du Collège électoral en faveur de la présidence de Joe Biden, s'est soldé par la mort de cinq personnes, dont un policier, frappé à coups d'extincteur.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !