•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vidéo : un chauffeur de taxi musulman victime d'un crime haineux

À gauche, Pierre Rodrigue fixe le chauffeur de taxi d'un regard menaçant

Capture d'écran de la vidéo enregistrée par la victime. Pierre Rodrigue s'en est pris à un chauffeur de taxi musulman, à Québec, en mai 2019

Photo : Radio-Canada

« Si tu vas te sauter, dis-le-moi pour que je débarque ». C'est en ces termes que Pierre Rodrigue s'est adressé à un chauffeur de taxi après lui avoir demandé s'il était musulman.

Le résident de Québec venait de quitter un bar du quartier Neufchâtel lorsqu'il a demandé un taxi pour le conduire à sa résidence de la rue Champlain.

Sa course s'est plutôt terminée au poste de police, où le chauffeur s'est dirigé à la suite du comportement agressif et haineux du client.

Rodrigue, 55 ans, a plaidé coupable la semaine dernière à une accusation de voies de fait simple. Il s'en est tiré avec une probation, en plus de devoir payer une amende.

Pierre Rodrigue crie après un chauffeur de taxi.

La vidéo enregistrée par la victime d'un crime haineux

Photo : Radio-Canada

Propos haineux

Voyant la discussion s'envenimer, le chauffeur active la caméra sur son tableau de bord pour capter les propos de son client.

Radio-Canada a obtenu une copie de l'enregistrement, réalisé en mai 2019.

On y voit et entend Pierre Rodrigue, visiblement éméché, blasphémer et répéter musulmans de marde, en s'adressant au chauffeur.

C'est sûr que t'es un musulman, parce que tu fais de l'attitude, pis tu veux toujours... On te donne un centimètre, pis tu prends 12 pouces, hostie. Crisse de musulman de marde, lance Pierre Rodrigue.

L'homme de 55 ans ajoute : On ne veut rien savoir de vous autres icitte.

Pierre Rodrigue marche à côté de son avocat.

Pierre Rodrigue lors de son passage au palais de justice de Québec, le 22 février 2021

Photo : Radio-Canada

Croyant que le chauffeur ralentit pour faire augmenter le coût de la course, Rodrigue monte le ton en approchant son poing près du visage du conducteur.

J'ai le goût de t'en câlicer une sur la gueule, menace, les dents serrées, le client.

C'était très choquant

En entrevue, la victime, qui préfère garder l'anonymat, s'est dite choquée par l'événement.

Il n'a pas travaillé pendant trois jours après s'être fait rudoyer.

Est-ce que je suis là au Québec pour vivre ça? s'est notamment demandé le chauffeur.

Il ne travaille plus aujourd'hui dans ce domaine, mais tenait à ce que son agression soit connue pour faire réfléchir la population.

Ça n'a pas de sens de prendre les gens pour ce qu'ils sont, si je suis noir, si je suis brun, si je suis orange, ce n'est pas mon choix de vie. Reprochez-moi mon choix, mes choix de vie, mes comportements, mais pas ce que je suis.

Une citation de :La victime

Lors de l'audience, Pierre Rodrigue a dit regretter ses propos. Ça ne me ressemble pas, ce n’était pas moi, j'étais intoxiqué, s'est-il excusé.

Des excuses acceptées par la victime qui souhaitait avant tout une prise de conscience de la part de son agresseur.

Sans cette prise de conscience, la juge Réna Émond a d'ailleurs indiqué à Rodrigue qu'il se serait exposé à une peine de prison.

Elle a accepté la suggestion commune des avocats de la défense et de la poursuite de le soumettre à une probation de trois ans.

Il doit également faire un don de 1000 $ à des organismes de charité et verser 400 $ à sa victime, à titre de dédommagement.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.