•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des déchets bientôt transformés en gaz naturel à Saint-Étienne-des-Grès

Les déchets des Mauriciens pourraient bientôt s'avérer payants pour la région.

Des représentants de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie et de l'entreprise Waga Energy Shawinigan au site d'enfouissement des déchets de Saint-Étienne-des-Grès

(De gauche à droite) L'ingénieur de projet à la Waga Energy Shawinigan, Nicolas Noël, le maire de Shawinigan et président de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie, Michel Angers, et son directeur général, Pierre Tardif.

Photo : Beaudoin relations publiques

Radio-Canada

Une entreprise française s’apprête à construire une unité de traitement des matières résiduelles, qui transformera le biogaz du site d’enfouissement des déchets de Saint-Étienne-des-Grès en gaz naturel renouvelable.

La technologie de Waga Energy est déjà installée en France et en Espagne, mais ce projet issu d’une entente avec la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie est le premier du genre à voir le jour en Amérique du Nord.

Cette entente témoigne d’un engagement commun en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, défi majeur de notre génération.

Une citation de :Mathieu Lefebvre, président-directeur général et cofondateur de Waga Energy
Schéma qui explique comment fonctionne l'unité de traitement WAGABOX®.

Schéma de fonctionnement de l'unité de traitement WAGABOX®, qui transformera le biogaz de son lieu d'enfouissement à Saint-Étienne-des-Grès en gaz naturel renouvelable.

Photo : Beaudoin relations publiques

Grâce à l’unité de traitement des matières résiduelles de Waga Energy, les 20 millions de mètres cubes de biogaz générés chaque année par la décomposition des déchets des Mauriciens à Saint-Étienne-des-Grès pourraient servir à produire 468 gigajoules de gaz naturel, soit la consommation énergétique annuelle d'environ 8000 foyers québécois.

La régie a amorcé les travaux de préparation du terrain au site d’enfouissement de Saint-Étienne-des-Grès pour accueillir l’unité de traitement des biogaz. Il faudra toutefois patienter jusqu’à l’été 2022 pour qu’elle soit mise en service.

Des déchets payants

Selon la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie, ce projet ne fera pas qu’améliorer le bilan environnemental de la région, mais il pourrait aussi s’avérer payant.

Alors que le traitement des biogaz est actuellement une dépense pour les Mauriciens, la vente du gaz naturel ainsi produit à l'entreprise Énergir représentera un revenu pour l’ensemble de la région.

On transforme une dépense en revenus, donc en bout de ligne, ce sont les citoyens qui vont être gagnants.

Une citation de :Sylvie Gamache, porte-parole de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie

Le maire de Shawinigan et président de la régie, Michel Angers, prévoit d'ailleurs des retombées économiques de centaines de milliers de dollars.

Rappelons qu'en 2018, la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie avait dû annuler un contrat de vente de biogaz aux serres Savoura pour un montant qui n'a jamais été dévoilé, parce qu'il n'aurait pas été rentable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !