•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collecte de données : TikTok prêt à payer 92 M$ pour éviter des poursuites aux États-Unis

Image divisée en deux montrant une jeune femme faisant un mouvement de danse dans la neige à gauche, et le visage d’une adolescente aux cheveux longs à droite.

Les adolescentes Khiyla Aynne, à gauche, et Morgann Book, à droite, affirment que les changements de confidentialité de TikTok sont finalement pour le mieux, même si des utilisateurs et utilisatrices perdent certaines fonctionnalités.

Photo : Khiyla.Aynne/TikTok, AncasterDQ/TikTok

Agence France-Presse

ByteDance, la maison mère chinoise de l'application TikTok, a accepté de payer 92 millions de dollars américains pour mettre fin à des poursuites sur de possibles collectes de données de jeunes, d'après des documents judiciaires consultés par l'AFP.

S'il est approuvé, l'accord fera partie des plus importants sur une affaire de confidentialité des données, selon les juristes des deux parties, qui sont parvenues à cette solution après plus d'un an de procédure.

Des parents de jeunes adeptes du réseau social avaient porté plainte dans différents États américains contre TikTok, qu'ils accusent d'avoir illégalement récolté des informations personnelles sur des personnes mineures, y compris des images de leurs visages, pour alimenter le système d'intelligence artificielle de l'application.

Application ultra populaire, notamment chez les ados et les jeunes adultes, TikTok a bâti son succès sur des vidéos courtes où les protagonistes se mettent en scène (parodies, musique, danse, etc.) et sur ses algorithmes de recommandation qui permettent de découvrir des profils bien au-delà de leurs contacts.

La poursuite affirme que l'appli TikTok infiltre les appareils de ses adeptes et en extrait toutes sortes de données privées, y compris des données biométriques et des contenus dont l'entreprise se sert pour faire du ciblage publicitaire et en tirer des profits, détaillent les juristes dans les documents déposés jeudi devant une cour de l'Illinois.

Contexte politique favorable aux plaignants

La poursuite explique aussi que TikTok était affaibli par un contexte politique difficile.

L'été dernier, l'ancien président américain Donald Trump avait en effet signé deux décrets accusant la plateforme de partager des informations confidentielles sur ses utilisateurs et utilisatrices avec le gouvernement chinois, et donc de menacer la sécurité nationale – ce que TikTok a toujours fermement nié.

La victoire [des personnes plaignantes] a été obtenue en bonne partie grâce à leur insistance pour organiser une deuxième médiation au moment opportun, quand TikTok était sous une immense pression à cause des ordres présidentiels qui réclamaient une vente rapide [à des groupes américains].

Une citation de :La poursuite

L'accord établit la création d'un fonds doté de 92 millions de dollars américains à destination d'environ 89 millions de membres de l'action de groupe au niveau national.

À la fin du mois de janvier 2020, Facebook avait accepté de payer 550 millions de dollars américains après avoir échoué à obtenir un non-lieu dans une procédure judiciaire où le groupe était accusé d'avoir recueilli illégalement des données biométriques pour identifier des visages, en violation d'une loi de l'Illinois sur la protection de la vie privée datant de 2008.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !