•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens de Dieppe préoccupés par des coupes d'arbres

Corde de bois recouverte de neige.

Le bois des arbres coupés près de la rue Centrale, à Dieppe, en janvier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des habitants de Dieppe, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, sont surpris de constater qu’une zone boisée a disparu en janvier aux abords de la rue Centrale. Une forêt garnie d'arbres matures a été rasée, et un développeur pourra maintenant y bâtir des immeubles.

Ces derniers jours, un citoyen a créé une page Facebook qui a mobilisé plusieurs centaines de personnes qui s'inquiètent des conséquences de la construction immobilière sur leur environnement urbain.

Mathieu Bourque en février 2021. Il est en entrevue dehors, en hiver, devant une zone boisée.

Mathieu Bourque, habitant de Dieppe, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Mathieu Bourque a mis sur pied cette page, Développement durable Dieppe, afin d’offrir aux citoyens un espace pour discuter de ce qu’ils souhaitent pour leur municipalité.

Il espère favoriser une conscientisation à Dieppe. Comment est-ce qu'on veut développer nos quartiers? demande-t-il. Qu'est-ce qu'on veut comme ville? Qu'est-ce qu'on veut imaginer pour le futur? Est-ce qu'on veut à tout prix juste développer chaque petit coin de la ville?

M. Bourque appelle à évaluer autant les impacts environnementaux et sociaux que les impacts économiques de tels projets immobiliers.

Serge Gauvin en février 2021 sur le terrain constructible à Dieppe au Nouveau-Brunswick, devant une corde de bois.

Le promoteur Serge Gauvin, de Serge Gauvin Entreprises.

Photo : Radio-Canada

Le promoteur, Serge Gauvin Entreprises, soutient que le tout s'est fait de façon responsable. Il est impossible de construire sans enlever certains arbres, assure-t-il.

On a coupé le minimum de bois possible, affirme-t-il. On garde toujours le plus d'arbres possible.

Une bonne partie du terrain va rester boisé. En plus de la forêt naturelle qui reste autour du site où les immeubles de 12 logements seront construits, on va replanter plusieurs arbres, assure M. Gauvin.

Des arbres, c'est important. Ça donne de la valeur aux propriétés, souligne l'entrepreneur.

Prise de conscience

Depuis une dizaine d'années, André Frenette est directeur du service de planification et développement à la Ville de Dieppe. D'après lui, le projet près de la rue Centrale entraîne effectivement une prise de conscience.

André Frenette en entrevue dehors, sous la neige, en février 2021.

André Frenette, directeur du service de planification et développement à la Ville de Dieppe, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Personne n'est indifférent à ce qui s'est passé là, tant les employés municipaux, tant le conseil municipal, tant les habitants. Je dirais que c'est bon de voir qu'il y a un réveil des gens, dit-il.

Le responsable de l'urbanisme de la Ville de Dieppe souligne cependant que le promoteur immobilier avait tout à fait le droit de procéder à la coupe des arbres. Tout s’est fait dans la légalité.

La Ville ne possède pas de leviers pour empêcher le déracinement d’arbres ou d'éventuelles coupes à blanc sur son territoire.

La Municipalité a un code de l'arbre du domaine public, mais au niveau du domaine privé, on n'a pas de code de l'arbre. Ça pourrait être justement là un aspect sur lequel on pourrait travailler à court terme, et non pas à long terme, avance André Frenette.

D’après le reportage de Janic Godin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !