•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination des 80 ans et plus en Ontario : des inégalités entre les régions

Dans certaines régions ontariennes, la vaccination pour les 80 ans et plus commence déjà

Une dame âgée s'apprêtant à se faire vacciner.

La vaccination des personnes de 80 ans et plus ne vivant pas dans des foyers pour aînés commencera la troisième semaine de mars en Ontario.

Photo : AP / Natacha Pisarenko

Radio-Canada

Le portail de réservation en ligne de l'Ontario pour la vaccination des personnes de 80 ans et plus qui vivent hors des foyers n'ouvre pas avant la mi-mars. Mais dans certaines régions de la province, ces aînés peuvent déjà se faire vacciner et davantage le pourront la semaine prochaine.

Comment savoir quand ce sera mon tour? Pourquoi tout n'est pas coordonné au même rythme partout? demande Taube Zeifman, une résidente de Toronto.

L'octogénaire se dit frustrée. Elle trouve la situation injuste.

Je n'ai pas de problème pour attendre, mais si tout le monde attend de la même manière, dit-elle.

À Windsor-Essex, les personnes âgées de plus de 80 ans pourront se faire vacciner dès lundi. Dans la région de Guelph, la vaccination des ces aînés a commencé vendredi. À Ottawa, une première clinique itinérante circulera dès le 5 mars pour vacciner les 80 ans et plus jugés à risques.

Une femme portant un masque et une visière administre un vaccin à une femme âgée.

L'Ontario a décidé de vacciner en priorité les résidents des foyers de soins de longue durée.

Photo : La Presse canadienne / JOHN WOODS

Les différents bureaux de santé publique locaux ont prévu des inscriptions en ligne sur leurs sites à cet effet.

En attendant, le portail Web provincial pour prendre rendez-vous ne sera lancé, lui, que dans 2 semaines.

L'idée est que ce portail soit vraiment finalisé et prêt à fonctionner pour les prochaines années à venir, précise l'ancien général Rick Hillier, qui dirige le groupe de travail chargé de la distribution des vaccins dans la province.

Il ajoute que tous les bureaux de santé locaux qui sont prêts peuvent commencer la vaccination tout de suite.

Vaccination à plusieurs vitesses

Chacun des 34 bureaux de santé publique que compte la province peut en effet commencer la vaccination des 80 ans et plus dès qu'une première dose a été offerte aux travailleurs des centres de soins de longue durée et de la santé prioritaires sur leur territoire.

Des vaccinations à plusieurs vitesses qui demandent aux résidents de rester alertes sur un calendrier qui pourrait donc changer rapidement en fonction de la région où ils se trouvent.

Gilles Fontaine, directeur de la Fédération des aînés retraités francophones de l'Ontario (FARFO), insiste sur le fait que cela demandera une bonne communication auprès du public cible, pas toujours connecté. Afin que personne ne soit oublié.

Les médecins de famille sont très importants dans l'équation, il y a des défis de communiquer "qui, quand et comment". Si on a un membre de famille isolé, on a un rôle à jouer, ça va être un défi. Ça va prendre des téléphones, des communications humaines.

Une citation de :Gilles Fontaine, directeur de la FARFO

Défi de la mobilité

Un autre défi concernera la mobilité de ces personnes.

Le gouvernement Ford a écarté pour l'instant l'idée de permettre aux omnipraticiens de vacciner eux-mêmes leurs patients de ce groupe d'âge dans leurs cabinets, notamment parce que le vaccin de Pfizer-BioNTech doit être préservé à des basses températures.

Qu'est-ce qui va arriver si un patient habite loin d'un centre de vaccination et qu'il est à mobilité réduite? questionne la médecin de famille, la Dre Nadia Alam.

Les cliniques mobiles seront alors importantes pour rejoindre ces aînés, explique le Dr Brian Hodges, qui a dirigé l'une d'elles cette semaine à Toronto.

Un projet pilote mis sur pied par la Santé publique de Toronto a permis de vacciner quelques centaines d'aînés durant quelques jours, en envoyant des cliniques mobiles de vaccination directement dans trois immeubles à forte population de personnes âgées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !