•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs pêcheurs de crevettes matanais veulent joindre le plan conjoint de Gaspé

Crevettiers amarrés au port de Matane

Des pêcheurs de Matane veulent avoir voix au chapitre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plusieurs pêcheurs de crevettes de Matane veulent rejoindre le plan conjoint de l'Office des pêcheurs de crevettes de la Ville de Gaspé.

Ils ont présenté leurs arguments vendredi matin dans le cadre d'une séance publique de la Régie des marchés agricoles et alimentaires.

Selon eux, rejoindre le plan leur permettrait d'avoir voix au chapitre dans les négociations sur le prix de la crevette au débarquement.

Dans l'état actuel des choses, ces pêcheurs indiquent devoir subir le prix négocié dans le cadre du plan conjoint entre l'Office des pêcheurs de crevette de la Ville de Gaspé et l'Association québécoise de l'industrie de la pêche (AQIP).

Des crevettes fraîches dans un bac de plastique gris au moment du débarquement au quai de Sept-Îles.

Des crevettes fraîches au moment du débarquement (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Chaque année, c’est toujours le plan conjoint qui décide de la plupart des prix, commente le pêcheur Sébastien Paré. Tout le monde se base là-dessus et on n'a jamais notre mot à dire.

Pour sa part, Vincent Dupuis estime que c’est presque tout l’Est du Canada qui se base sur le plan conjoint. On voulait avoir notre mot à dire et participer aux décisions étant donné qu’on subit le prix d’une façon ou d’une autre, explique-t-il.

De son côté, l'Office des pêcheurs de crevettes de la Ville de Gaspé soutient cette initiative.

Ça va donner une voix aux pêcheurs de Matane, indique son directeur, Patrice Element. On est tout à fait favorables à ça. Pour nous, ça donne encore plus de légitimité à l'Office pour représenter l’ensemble des pêcheurs québécois dans les discussions avec les transformateurs.

Du côté des transformateurs, l'AQIP juge que la décision d'étendre le plan conjoint concerne strictement les pêcheurs.

La Régie entend statuer sur la demande des pêcheurs de Matane dans les meilleurs délais.

Avec les informations de Pierre Chapdelaine de Montvalon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !