•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les activités familiales à l’honneur pour la semaine de relâche

Une femme et un enfant glissent sur un tube.

Des glissades sur tube sont maintenant disponibles au Parc national d'Aiguebelle (archives).

Photo : Mathieu Ouellette

Si normalement la semaine de relâche est synonyme d’opportunité pour voyager, cette année, certains profiteront de ces quelques journées de congé pour revisiter les attraits touristiques de leur municipalité.

Marche ou glissade en forêt, location de patinoire intérieure ou bain libre sont des activités possibles pour les bulles familiales.

Contrairement au dernier long congé, celui de la période des Fêtes, les rassemblements sont interdits partout dans la province. Ces rassemblements étaient principalement à l’origine de la hausse des cas de COVID-19 en janvier.

L'affiche de la Ville de Rouyn-Noranda demande à la population de respecter une distance de 2 mètres.

Les mesures sanitaires sont affichées à l'intérieur comme à l'extérieur des commerces et établissements (archives).

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Zone orange

Alors que les citoyens de zones rouges ont droit à quelques activités supplémentaires pour la semaine de relâche, c’est le statu quo en Abitibi-Témiscamingue.

La région a basculé en zone orange, ce qui avait déjà permis un certain déconfinement, comme la réouverture des restaurants et des musées, notamment. Il n’y a donc pas d’assouplissement pour les prochains jours comme le résumait Annie-Claude Luneau au Vidéojournal Abitibi-Témiscamingue du 16 février. Le gouvernement du Québec s’était prononcé sur les points de contrôle et la réservation de chalets.

Dès aujourd'hui, une personne seule ou avec des enfants à sa charge pourra se joindre à d'autres résidents dans un domicile. Le gouvernement du Québec demande que ce groupe demeure stable et de s'abstenir d'inviter d'autres personnes d'une autre adresse.

Une personne tient le volant d'un véhicule.

Les travailleurs essentiels, les étudiants, les personnes ayant la garde partagée de leur enfant sont autorisés à se déplacer entre les régions.

Photo : iStock

Déplacements entre les régions non recommandés

Il n'est pas recommandé de se déplacer d'une ville à l'autre ou dans une autre région. Les étudiants font toutefois partie des exceptions.

Il leur est demandé de côtoyer seulement les personnes du domicile familial.

Les étudiants, quelle que soit la région, quel que soit le palier d’alerte de cette région-là, on demeure en bulle familiale. On évite les lieux publics puis on évite d’avoir des contacts sociaux avec d’autres personnes que notre bulle familiale, a rappelé jeudi la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue, Caroline Roy.

Activités en famille

À l'extérieur, un maximum de 8 personnes de résidences différentes peut faire du ski ou de la raquette au même endroit, par exemple.

Plusieurs municipalités offrent une multitude d’activités. J’invite toute la population à en profiter, ça fait du bien d’être actif et de profiter de moments en famille, par contre, c’est bien important de respecter les mesures, ajoute Caroline Roy.

Quatre personnes patinent dans le sentier glacé de Val-d'Or.

Lorsque possible, il est permis de louer de l'équipement pour pratiquer un sport (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Lors du dernier conseil municipal de Rouyn-Noranda, la mairesse Diane Dallaire a invité la population à bouger pour se changer les idées, mais a appelé les citoyens à la prudence pour éviter de propager le virus.

Du maïs soufflé au cinéma

Les propriétaires de cinéma ont l’autorisation de rouvrir leurs portes ce vendredi 26 février.

Ils peuvent également vendre de la nourriture en zone orange. Les cinéphiles devront toutefois porter un masque de procédure durant la présentation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !