•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gare aux tentatives de sextorsion

Des mains sur un clavier

La sextorsion est une arnaque répandue.

Photo : Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a reçu plusieurs plaintes de la part de mineurs et de jeunes adultes victimes de menaces après que des images intimes aient été captées sans leur consentement.

Le stratagème est le suivant : une femme entre en contact avec de jeunes garçons par l’entremise des réseaux sociaux Instagram et Snapchat. Elle les invite ensuite sur l’application de discussion vidéo Hangout où elle les incite à se dévêtir. Elle enregistre la vidéo à leur insu et menace ses victimes d’envoyer les images à leurs contacts si elles ne lui transfèrent pas un montant d’argent.

Par communiqué, le SPVL précise que la personne utilise des adresses courriel s’apparentant à lenaageron21@gmail.com ou encore lena.ageron7@gmail.com pour piéger ses victimes.

5 plaintes

La police de Lévis précise qu'environ cinq plaintes en lien avec ces adresses courriel ont été déposées dans les deux dernières semaines. La fraudeuse a également fait d’autres victimes ailleurs dans la province.

À l’aube de la semaine de relâche, alors que les jeunes vont passer plus de temps à la maison, possiblement devant un écran, le service de police appelle à la vigilance.

Afin d’éviter d’être contacté par une personne mal intentionnée, le corps policier suggère de configurer son compte pour qu’il soit privé. Il recommande également de ne pas divulguer d’information personnelle à un inconnu et de ne pas transmettre d’argent aux fraudeurs.

Il est important de se rappeler que dans tous types de fraudes par l’entremise d’internet et des réseaux sociaux, lorsque la situation à l’air trop belle pour être vraie, elle cache vraisemblablement quelque chose de suspect, mentionne le SPVL.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !