•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bison de retour dans le parc national des Lacs-Waterton

Des bisons dans une prairie enneigée devant des montagnes.

Les bisons devraient commencer à se reproduire d'ici quelques années.

Photo : Parcs Canada

Radio-Canada

Parcs Canada a introduit la semaine dernière six bisons au sein du parc national des Lacs-Waterton, à 260 km au sud de Calgary. Il n’y avait plus de bisons dans ce parc depuis le feu Kenow en 2017.

En septembre 2017, Parcs Canada avait dû déplacer les bisons qui se trouvaient dans le parc national des Lacs-Waterton, en raison du feu Kenow. La plupart avaient été emmenés au parc national des Prairies, en Saskatchewan. 

Le feu s’était étendu sur plus de 400 km2 et avait entraîné l'évacuation de centaines de personnes. 

Avant 2017, il y avait une petite harde de bisons au sein du parc depuis 1952, explique Kimberly Pearson, spécialiste des écosystèmes à Parcs Canada. 

Une harde amenée à grandir

Plus de trois ans après le feu, la végétation a suffisamment repoussé pour que les bisons puissent se nourrir, d'après Parcs Canada. Ce dernier a donc décidé de faire venir quatre femelles et deux mâles du parc national Elk-Island, à l’est d’Edmonton. 

D’après Kimberly Pearson, les bisons devraient commencer à se reproduire dans quelques années.

Entre-temps, Parcs Canada étudie les conséquences de l’incendie sur l’écosystème du parc des Lacs-Waterton, notamment sur la végétation. L’équipe s'intéressera aussi à l’effet de la présence des bisons. 

Selon Kimberly Pearson, les scientifiques savent déjà qu'il sera positif, tout particulièrement après le feu.

Ils modifient le paysage de façon vraiment bénéfique pour pratiquement toutes les plantes et tous les animaux. Les réintroduire bénéficie à tout l'écosystème, des prédateurs en haut jusque plus bas dans les sols, ajoute-t-elle.

[Les] bisons sont appelés les ingénieurs de l'écosystème.

Une citation de :Kimberly Pearson, spécialiste des écosystèmes, Parcs Canada

Pour cette réintroduction, Parcs Canada a collaboré avec la Première Nation Kainai. En tout, en février, 40 bisons provenant du parc national Elk Island ont été dispersés sur son territoire, dans le sud de l’Alberta. 

Selon Leroy Little Bear, de la Première Nation Kainai, le départ d’une nouvelle harde est toujours une bonne nouvelle. Cela signifie renforcer notre culture, cela signifie revitaliser nos prairies et faire revenir la biodiversité, ce qui est bon pour la terre, dit-il. 

Les six bisons du parc national des Lacs-Waterton ont été relâchés dans un enclos à l’écart. Ils y resteront jusqu'au printemps lorsqu'ils seront amenés dans un autre enclos. Les visiteurs auront alors une chance de les apercevoir en empruntant la route qui en fait le tour. 

D'après les informations de Huyana Cyprien

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !