•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une deuxième dose de vaccin après la relâche sur la Côte-Nord

Une personne prépare une injection de vaccin contre le SRAS-CoV-2.

17 765 personnes ont reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19 sur la Côte-Nord depuis le début de la campagne de vaccination (archives).

Photo : Radio-Canada / CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord prévoit commencer la distribution de la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19 au courant du mois de mars. Afin de respecter un délai de 12 semaines entre les deux doses, la santé publique contactera directement les personnes éligibles.

Plusieurs livraisons du vaccin de Pfizer sont prévues dans la région dès le 8 mars prochain, entre autres pour permettre la vaccination des personnes de 85 ans et plus.

Le CISSS devrait également être en mesure d’ouvrir des plages horaires pour la vaccination des personnes de 70 ans et plus au courant du mois de mars. La prise de rendez-vous pour les personnes de ce groupe d’âge devrait commencer durant la semaine de relâche.

Étant donné les défis logistiques liés au transport du vaccin de la compagnie Pfizer, c’est dans deux points de services seulement que seront vaccinés les gens, à partir du 11 mars à Baie-Comeau et du 15 mars à Sept-Îles.

Le nombre de vaccins à recevoir reste inconnu pour le moment, mais le CISSS régional assure que la quantité de doses sera suffisante pour permettre à tous les groupes à risque de se faire vacciner rapidement.

Une relâche à haut risque

Face à la semaine de relâche et à de potentiels rassemblements, le médecin spécialiste en santé publique au CISSS de la Côte-Nord, le Dr Richard Fachehoun, se dit préoccupé.

Il craint que la présence éventuelle des nouveaux variants de la COVID-19 sur le territoire ne provoque une hausse rapide des cas.

Le Dr Fachehoun demande aux citoyens de prioriser les activités extérieures sur la Côte-Nord et d'éviter les déplacements non-essentiels.

Je suis très inquiet des conséquences des contacts éventuels de la semaine de relâche sur la situation de la COVID-19 dans notre région parce qu'il y a de la circulation de variants dans d'autres régions du Québec, a-t-il expliqué.

Le CISSS tient aussi à rappeler que les rassemblements intérieurs sont interdits dans la région, que ce soit dans une demeure ou dans un chalet.

Les activités extérieures sont toutefois permises pour un maximum de huit personnes, tout en respectant le deux mètres de distance avec les personnes qui ne font pas partie de notre bulle familiale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !