•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

386 millions de dollars pour accroître les activités de Kruger

L'usine Kruger de Sherbrooke.

L'usine Kruger de Sherbrooke

Photo : Radio-Canada / Daniel Mailloux

Radio-Canada

La compagnie de papier Kruger construit une toute nouvelle usine en vue d'augmenter sa production, et injecte des fonds pour renflouer ses coffres, vidés par la pandémie. Le coût total de ces investissements, annoncé vendredi, s'élève à plus de 386 millions de dollars.

À Sherbrooke, ce sont 240 millions de dollars, dont 165 millions provenant d'un prêt d'Investissement Québec, qui seront investis dans la construction d'une usine de fabrication située dans l’arrondissement de Brompton. Celle-ci se spécialisait dans la production de papier journal et avait fermé ses portes en septembre dernier.

Les acquisitions de Kruger lui permettront de mettre en place deux nouvelles lignes afin de réorienter l'usine vers la production de papier hygiénique et de papiers mouchoirs.

Ce projet permettra à notre filiale Produits Kruger de renforcer sa présence au Québec et de faire de la région de Sherbrooke rien de moins qu'un pôle majeur pour la production de papier tissu au Québec.

Une citation de :David Angel, vice-président de Kruger

De plus, 33 millions de dollars serviront pour redémarrer la centrale de cogénération de Brompton. L'usine, qui produisait du papier journal et de spécialité, avait annoncé qu’elle fermait ses portes en septembre, mais avait conservé 25 employés pour la centrale de cogénération et le traitement des eaux.

Toujours à Brompton, 58 millions de dollars de dollars seront aussi injectés pour pérenniser le fonds de pension des anciens employés.

Finalement, 55 millions de dollars seront investis à l'usine Wayagamack, à Trois-Rivières, pour consolider les activités de l'usine, qui ont été mises à mal par la pandémie.

Extérieur de l'usine de papier de Kruger en hiver, avec deux camions sur la route menant à l'usine.

La Wayagamack reçoit plus de 55 millions de dollars pour consolider ses activités.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Selon un communiqué du ministère de l'Économie, 169 emplois seront créés à Sherbrooke d'ici 2025 grâce à cet investissement. De plus, près de 300 emplois seront maintenus à l'usine de Brompton et à celle de Trois-Rivières.

Démarrage d'une nouvelle usine

Une nouvelle usine de papier tissu vient aussi de démarrer ses activités à Brompton. Selon le gouvernement, elle permettra d'embaucher 180 travailleurs, ce qui « compensera en grande partie les licenciements résultant de la fermeture de l’usine de Brompton en mars 2020 ».

Pour certains travailleurs de Brompton, ce nouveau projet permettra de retrouver un emploi de qualité suivant les fermetures liées aux transformations profondes que vit l’industrie, s'est réjoui le ministre de l'Économie et de l'Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon, lors de la conférence de presse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !