•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de fusion entre les Centres Desjardins Entreprises de la Côte-Nord et du Saguenay

L'enseigne d'une caisse populaire Desjardins.

Desjardins entreprises (CDE) offre des services spécialisés aux entreprises, des conseils financiers ou de l’aide au développement des affaires (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le comité de coordination des Centres Desjardins pour entreprises (CDE) de la Côte-Nord et celui du Saguenay abandonnent les travaux entourant le projet de fusion des deux centres, qui faisait l’objet d’une étude de faisabilité depuis les derniers mois.

L’assemblée des MRC de la Côte-Nord s’était publiquement opposée au projet, craignant des pertes d'emplois et la perte d'un fleuron régional.

C’est par voie de communiqué que le comité de coordination du CDE de la Côte-Nord, qui pilotait le dossier, a annoncé la fin du projet de fusion.

Le comité justifie cette décision en alléguant que les conditions gagnantes n'étaient pas réunies pour mener à terme le projet. Il n'a pas été possible d’avoir plus de détails sur les raisons qui ont mené à l’arrêt du projet, puisque le CDE de la Côte-Nord a refusé notre demande d’entrevue.

Le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, se réjouit quant à lui de cette nouvelle.

Il estime que Desjardins a pris la bonne décision, car une fusion aurait pu selon lui faire perdre le pouvoir décisionnel du CDE de la Côte-Nord, au profit de celui du Saguenay.

Je pense qu'ils ont compris que ce n'était pas le temps de le faire, que les gens voulaient garder le contrôle de leur économie. Ils ont pris une bonne décision, pour eux et pour la région. J'espère qu'ils vont faire un examen à l'interne pour que nos entreprises reçoivent les services qu'ils doivent recevoir.

Plus de résilience

Ébauché en 2020, le projet de fusion était vu par ses instigateurs comme une opportunité d’augmenter la taille du Centre Desjardins pour entreprises des deux régions visées.

Le président du comité de coordination du CDE de la Côte-Nord, Christophe Rolland, estimait que cette fusion aurait pu augmenter le champ d’expertise des conseillers aux membres entreprises, en profitant d’un plus grand nombre d’employés.

Par voie de communiqué, ce dernier assure que malgré l'abandon du projet de fusion, le CDE de la Côte-Nord poursuivra sa mission en accompagnant les entreprises de la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !