•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Hôpital d'Ottawa s'associe à une entreprise pour fabriquer un vaccin contre la COVID-19

Une personne reçoit un vaccin dans le bras.

Entos Pharmaceuticals est une société albertaine qui travaille sur un vaccin à base d'ADN contre la COVID-19.

Photo : Getty Images / David Greedy

Radio-Canada

L'Hôpital d'Ottawa a formé un partenariat pour achever la dernière étape de la fabrication du vaccin contre la COVID-19 d'Entos Pharmaceuticals.

C'est très excitant, car il s'agit d'un vaccin fabriqué au Canada, a déclaré le Dr Duncan Stewart, vice-président directeur de la recherche à l'Hôpital d'Ottawa.

Nous avons besoin de plus de vaccins et nous avons besoin de vaccins fabriqués au Canada.

Une citation de :Dr Duncan Stewart, vice-président directeur de la recherche à l'Hôpital d'Ottawa

Entos Pharmaceuticals est une société albertaine qui travaille sur un vaccin à base d'ADN contre le COVID-19 qui fonctionnera par un apport des gènes du SRAS-CoV-2 dans le corps.

Les cellules du corps utilisent ensuite ces instructions pour fabriquer des protéines de coronavirus, y exposant le système immunitaire afin qu'il puisse apprendre à reconnaître et combattre le SRAS-CoV-2.

Il s'agit d'un vaccin à dose unique qui peut être conservé à température ambiante jusqu'à un mois et au réfrigérateur pendant un an.

Dans un courriel, le PDG d'Entos, John Lewis, a déclaré que 400 flacons avaient été fabriqués pour la phase 1 des essais cliniques, que la société espère démarrer dès qu'elle aura reçu l'approbation de Santé Canada

Si tout se passe comme prévu, la phase 2 commencera à la mi-juin et durera tout l'été, mais les plans pour la phase 3 sont toujours en suspens.

Les exigences [pour la phase 3] changent presque quotidiennement. Si nous sommes en mesure d'obtenir un financement suffisant, nous pouvons toujours obtenir une autorisation d'urgence avant la fin de l'année, a indiqué M. Lewis par courriel.

Production de masse

Indépendamment du début de la dernière étape de l'essai, ce vaccin ne sera pas prêt pour le déploiement qui est en cours au pays. Mais cela fait partie d'une tendance plus large au Canada d’amener la production de vaccins chez nous, a déclaré Patrick Saunders-Hastings, épidémiologiste et professeur au département des sciences de la santé de l'Université Carleton.

Selon lui, le Canada fabriquait ses propres vaccins dans les années 1970, mais le pays dépend maintenant fortement des importations. Il souligne que la pandémie a démontré que les retards de fabrication et d'autres problèmes peuvent avoir un impact négatif sur la population canadienne.

Je pense que, alors que nous envisageons nos stratégies pour les prochaines années, il est vraiment essentiel d'avoir ce genre de capacité à Ottawa, et au Canada en général, a déclaré le Dr Saunders-Hastings.

Le Dr Stewart est d'accord, affirmant que les experts prédisent que la COVID-19 sera présente au pays pendant encore deux ans, au moins, ce qui signifie que des vaccins seront nécessaires à long terme.

Nous créons maintenant la capacité, et ce que nous devons faire, c'est mettre en place l'infrastructure au Canada afin que nous puissions produire des vaccins rapidement au besoin, a-t-il déclaré.

L'Hôpital d'Ottawa a également annoncé jeudi qu'il fabriquerait deux autres vaccins pour les essais cliniques.

Avec les informations de Sarah Kester et Emily Chung

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !