•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le SPS met en garde les Sherbrookois contre un nouveau type de fraude « inquiétant »

Un homme âgé parle au téléphone en tenant, dans son autre main, une carte de crédit.

Le Service de police de Sherbrooke avertit les citoyens qu'un fraudeur pourrait carrément se présenter à leur résidence. (archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Service de police de Sherbrooke demande à la population de se méfier d'un nouveau type de fraude, pendant lequel le fraudeur se rend carrément chez sa victime en se faisant passer pour un employé de Postes Canada.

C’est un nouveau type de fraude plutôt inquiétant qui sévit sur notre territoire depuis quelques jours.

Une citation de :Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke (SPS)

C’est un individu qui d’abord, prétend être employé d’une banque ou d’une caisse, qui contacte les victimes par téléphone en mentionnant rapidement que leurs cartes de crédit ont été fraudées, explique le porte-parole du SPS.

Le faux employé demande ensuite de remettre les cartes et le NIP à un employé de Postes Canada, qui par hasard se trouve déjà sur les lieux devant la résidence des victimes. Dans un des cas, le suspect portait un uniforme complet de Postes Canada, ajoute-t-il.

Dans les dossiers qui font l'objet d'une enquête du SPS, les victimes avaient plus de 80 ans, et ont subi des pertes de plusieurs milliers de dollars, selon Martin Carrier.

Dans ce type de fraude, souvent les gens sont très insistants. On invite la population à raccrocher lorsque vous recevez un appel de cette nature-là. N’hésitez jamais, bien sûr, à contacter le Service de police de Sherbrooke.

Une citation de :Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke (SPS)

Le porte-parole remarque que c'est une des premières fraudes de ce genre dans la région.

Souvent, on voit des types de fraudes qui se terminent par une transaction d’un téléphone, d’un ordinateur ou d’un virement d’argent, alors que là, le suspect se présente carrément sur place, souligne-t-il.

Pour le moment, deux dossiers sont à l'enquête. Le SPS invite toute autre victime potentielle à contacter les policiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !