•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bientôt les personnes admissibles au vaccin pourront prendre directement rendez-vous

Une personne se fait vacciner.

Les personnes de 70 ans et plus sont les prochaines sur la liste des personnes prioritaires en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

D’ici quelques jours, selon l’Autorité de la Santé de la Saskatchewan (SHA), si vous faites partie du prochain groupe prioritaire des 70 ans et plus pour la vaccination anti-COVID-19, vous serez en mesure de prendre directement rendez-vous par internet ou par téléphone.

Le directeur de la SHA, Scott Livingstone, affirme cependant qu’en attendant une plus grande accessibilité au vaccin, les rendez-vous seront pris en fonction de l’âge des personnes, pour ne pas surcharger le système.

À l’heure actuelle, ce sont les autorités sanitaires qui doivent vous contacter pour vous inviter à vous faire immuniser contre la COVID-19.

Mais selon Scott Livingstone, cette méthode a connu quelques ratés dans la phase 1 du plan de vaccination.

Nous avons utilisé des listes créées via les statistiques vitales et les cartes de santé de la population, mais on s’est rendu compte que les listes n’étaient pas complètes. Donc les Saskatchewanais pourront sous peu prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone pour se faire vacciner.

Une citation de :Scott Livingstone, directeur général de l’Autorité de la Santé de la Saskatchewan

Le processus de vaccination a laissé des personnes confuses et nombreux sont ceux qui souhaitent que la province fournisse les chiffres sur le nombre d’aînés qui ont été vaccinés dans chaque région de la province.

Cela leur permettrait d’avoir une idée de quand ils seraient susceptibles de se faire vacciner.

Du côté des aînés fransaskois, on se montre plutôt satisfait tout de même du plan de vaccination de la province, alors que Pauline Tétrault, résidente de Debden et qui aura 70 ans prochainement, remarque de nombreuses affiches pour informer les aînés.

Il y avait des pancartes au village, aux caisses des magasins, à Postes Canada, ou encore au centre communautaire. Je ne sais pas ce qu’ils pourraient faire de plus.

Une citation de :Pauline Tétreault, résidente de Debden

La province est encore dans la phase 1 du plan de vaccination qui privilégie les personnes de 80 ans et plus, les personnes vivant dans des centres de soins de longue durée, ainsi que de nombreux travailleurs de la santé.

Selon les dernières données de la province, environ 85 % des personnes concernées ont reçu leur première dose de vaccin, et 49 % ont reçu leur deuxième dose.

Les prochaines personnes sur la liste seront celles âgées de 70 ans et plus.

Jusqu’à présent, les autorités sanitaires n’ont administré qu’environ 15 % des doses prévues, ce qui représente environ 65 000 doses.

La province affirme que le ralentissement de l’approvisionnement en vaccins observé durant l’hiver est en partie responsable des retards de la phase 1 du plan de vaccination.

Des tests rapides bientôt dans toute la province

Selon le gouvernement provincial, 700 000 tests rapides devraient être distribués un peu partout dans la province prochainement, et seront utilisés dans les différents points de tests de la province, comme les cliniques, les lieux de dépistage au volant, ou encore les cliniques mobiles.

Ces tests rapides seront également offerts dans les centres de soins de longue durée, les abris, les centres de désintoxication, ou encore les écoles, affirme un communiqué.

Par ailleurs, ils seront également mis à la disposition des ambulances, des pompiers, de la police et des pharmacies et cabinets dentaires participants.

Ces changements nous permettent d’accélérer notre capacité de tests. Avec les variants qui ont fait leur apparition dans la province, il est plus important que jamais de faciliter l’accès aux tests de la COVID-19.

Une citation de :Paul Merriman, ministre de la Santé de la Saskatchewan

Les personnes dont le test reviendrait positif devront se faire à nouveau tester via un test PCR effectué par la SHA. Les tests négatifs n’auront cependant pas besoin d’être confirmés, ce qui permettra de réduire la pression sur les laboratoires de la province, selon le communiqué.

Avec les informations de Karel Houde-Hébert et de Vincent H. Turgeon

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !