•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La boule de feu des Prairies était un fragment de comète

Une boule de feu dans le ciel.

L'image a été captée par la caméra de sécurité d'une Edmontonnienne, Lea Storry.

Photo : Lea Storry/Twitter

Radio-Canada

La boule de feu qui a illuminé le ciel à travers les Prairies, lundi matin, était un petit morceau de comète qui a brûlé en traversant l'atmosphère, selon des chercheurs de l'Université de l'Alberta.

À l'aide de deux sites d'observation, nous avons pu calculer à la fois la trajectoire et la vitesse de la météorite, qui nous renseignent sur son origine et révèlent qu'il s'agissait d'un morceau de comète, a déclaré Patrick Hill, postdoctorant au département des sciences de la terre et des sciences atmosphériques, dans un communiqué.

Aucune trace du fragment n'a été trouvée au sol puisqu'il a entièrement fondu dans l'atmosphère.

Ce morceau était en grande partie fait de poussière et de glace.

Une citation de :Patrick Hill, postdoctorant au département des sciences de la terre et des sciences atmosphériques de l’université de l’Alberta

La lueur impressionnante, captée par des dizaines de caméras de sonnette et de bord, s'est produite à 6 h 23, heure des Rocheuses, alors que les débris traversaient le ciel jusqu'au point final sur sa trajectoire, à 120 kilomètres au nord d'Edmonton, ont déclaré les chercheurs.

Il était visible dans toute l'Alberta et dans certaines parties de la Saskatchewan en raison de l'altitude inhabituellement élevée de la boule de feu, ont-ils déclaré.

Ce morceau, qui ne mesurait probablement que des dizaines de centimètres de diamètre, filait à plus de 220 000 km/h lorsqu'il est entré dans l'atmosphère, selon eux.

L'équipe de recherche a calculé la trajectoire de la boule de feu en utilisant des images captées à l'observatoire Hesje de la station de recherche Augustana Miquelon Lake et de la station d'observation du Lakeland College, à Vermilion, en Alberta, selon le communiqué.

C'est un mystère incroyable qu'on a résolu, a déclaré un des chercheurs, Chris Herd, professeur de sciences et conservateur de la collection de météorites de l'Université de l'Alberta.

Nous sommes ravis de l'avoir capté sur deux de nos caméras, ce qui pourra donner une explication à tous ceux qui ont vu cette incroyable boule de feu.

Une citation de :Chris Herd, professeur de sciences et conservateur de la collection de météorites de l'Université de l'Alberta

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !