•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Divorce entre le Blizzard d'Edmundston et un de ses joueurs sur fond de COVID-19

Un homme avec un équipement de gardien de but.

Le gardien Antoine Lyonnais, en des temps plus heureux, dans l'uniforme du Blizzard

Photo : Blizzard d'Edmundston

François Le Blanc

Le gardien de but Antoine Lyonnais s'est fait montrer la porte par le Blizzard d'Edmundston. Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, l'équipe l'accuse d'avoir enfreint le protocole de santé publique de la Ligue de hockey des Maritimes (LHM). Mais le cerbère se défend d'avoir mal agi.

Logo du Blizzard d'Edmundston.

Le Blizzard d'Edmundston n'a pas répondu aux demandes d'entrevues.

Photo : Radio-Canada / Kassandra Nadeau

Personne de l'organisation du Blizzard n'a voulu commenter cette affaire assez nébuleuse.

Ce qui est certain, c'est que le gardien Antoine Lyonnais, qui est originaire de Trois-Rivières, au Québec, ne fait plus partie de l'équipe après deux saisons.

Pourtant, il se sentait chez lui à Edmundston, car des membres de sa famille élargie habitent au Nouveau-Brunswick.

Des informations obtenues nous permettent tout de même de reconstruire le fil des événements, qui ont commencé il y a deux semaines, par ce qui semblait être une bonne nouvelle. Radio-Canada a eu accès à des captures d'écrans de messages textes.

Une occasion inespérée

Un homme souriant portant un chandail d'équipe.

Antoine Lyonnais rêvait de jouer dans la LHJMQ.

Photo : Blizzard d'Edmundston

Les Sea Dogs de Saint-Jean, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ont approché Lyonnais le 11 février dernier, car le gardien est un joueur affilié à cette équipe de niveau supérieur à la LHM.

Saint-Jean explorait l'idée de l'amener dans la ville portuaire comme troisième gardien. Selon un membre de la direction, il se serait entraîné avec les Sea Dogs tout en respectant les protocoles de la LHJMQ.

Lyonnais, qui est âgé de 20 ans, est heureux d'obtenir une chance qu'il attend depuis quatre ans. La LHJMQ, c'est une partie de son rêve.

De plus, comme la phase rouge instaurée dans le nord-ouest interdit tous les sports organisés, Antoine Lyonnais voit une occasion de reprendre l'entraînement.

Selon sa famille, il obtient la permission d'aller chercher son équipement au Centre Jean-Daigle.

La foule lors d'un match du Blizzard d'Edmundston.

Le Centre Jean-Daigle est le domicile du Blizzard.

Photo : Radio-Canada

Puis, Antoine Lyonnais décide d'attendre la décision des Sea Dogs à Dieppe, chez un cousin. Son amie de coeur vit aussi dans cette ville du sud-est qui vient de passer en phase orange. La région d'Edmundston, à ce moment, est toujours en phase rouge.

Il estime alors se sentir plus en sécurité.

Revirement de situation

Mais, le samedi 13 février, mauvaise nouvelle. Les Sea Dogs lui annoncent que la LHJMQ ne leur donne pas la permission d'utiliser les joueurs affiliés qui vivent dans une zone en phase rouge.

Déçus, les Lyonnais disent avoir informé le président André Lebel, du Blizzard. Celui-ci leur aurait répondu qu'il ne sait pas encore quelles seront les conditions du retour à Edmundston : tests, isolement, etc.

Emery Olauson prend la parole durant une conférence de presse

Emery Olauson est l'entraîneur-chef du Blizzard d'Edmundston.

Photo : Radio-Canada

Mais, tout bascule le 17 février : l'entraîneur Emery Olauson informe Antoine Lyonnais que, parce qu'il a quitté Edmundston, il a enfreint les règlements de l'équipe, de la santé publique et le protocole de la LHM. Et que, par conséquent, Lyonnais ne faisait plus partie de l'équipe.

Le cerbère a plaidé sa cause, sans succès. Il reconnaît qu'il aurait dû attendre la confirmation des Sea Dogs avant de bouger. Mais, il tenait à se rapprocher de Saint-Jean pour se joindre rapidement à l'équipe.

Ni le président de l'équipe, André Lebel, ni le directeur général, Steve MacPherson, n'ont répondu à nos messages et à nos appels téléphoniques.

Antoine Lyonnais n'a pas souhaité donner d'entrevue. Il nous a répondu, par message texte.

Je n'ai reçu qu'un appel du coach pour me dire que je ne faisais plus partie de l'équipe le mercredi 17 février... Je ne ferai aucun autre commentaire avant que l'équipe fasse elle-même une annonce.

Une citation de :Antoine Lyonnais

La date limite des échanges de la LHM est maintenant passée. Lyonnais ne sait toujours pas ce qui l'attend. Sa saison est peut-être compromise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !