•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents ont enregistré une valise pleine de drogue au nom de leur enfant

L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) affirme que les parents sont accusés d'avoir tenté de faire passer 1,6 million de dollars de drogue.

Un table où est déposée toute la drogue saisie.

Selon l'Agence des services frontaliers du Canada, de la drogue a été trouvée dans les bagages d'une famille à l'aéroport Pearson au début du mois.

Photo : Agence des services frontaliers du Canada

Radio-Canada

Deux parents font face à plusieurs accusations après avoir été interceptés à l'aéroport Pearson de Toronto, où ils auraient tenté de faire entrer clandestinement des drogues d'une valeur de 1,6 million de dollars alors qu'ils voyageaient avec leurs enfants.

Selon un communiqué de presse de l'ASFC publié jeudi, les adultes étaient accompagnés de deux enfants de 10 ans et 12 ans.

L'incident s'est produit le 7 février, lorsque la famille est arrivée à Pearson en provenance de la Jamaïque. L'ASFC indique que les agents ont examiné leurs bagages et ont trouvé 7,7 kilogrammes de cocaïne, 93 kilogrammes de cannabis et 218 grammes de haschisch.

 Une valise dissimulant du cannabis a été enregistrée sous le billet d'un enfant de 12 ans, peut-on lire dans le communiqué de presse. L'ASFC estime la valeur de la drogue à plus de 1,6 million de dollars.

Les deux parents, qui sont originaires de Brampton, ont été accusés de trois chefs d'accusation d'importation d'une substance contrôlée et de trois chefs d'accusation de complot en vue de commettre un acte criminel. Ils ont été libérés sous caution et doivent comparaître devant un tribunal au mois d'avril.

L'ASFC indique que des dispositions ont été prises pour que les deux enfants soient pris en charge par d'autres membres de la famille.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !