•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le budget du Nunavut suscite des réactions généralement favorables

La première de couverture de la version papier du budget territorial.

Le gouvernement du Nunavut a présenté mardi son budget de fonctionnement et d’entretien pour la prochaine année fiscale. Il prévoit un déficit de 14,3 millions de dollars sur des dépenses totales de 2,3 milliards.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Orienté en partie sur les soins de santé et sur la réponse du Nunavut à la crise sanitaire, le budget de fonctionnement et d’entretien du gouvernement territorial est, dans l’ensemble, accueilli favorablement.

La présidente de l’organisme Nunavut Tunngavik Inc. (NTI), Aluki Kotierk, explique avoir été peu surprise en consultant les pages du budget cette année.

Nous traversons une pandémie mondiale, souligne-t-elle. J’étais peu étonnée que l’accent soit mis sur la réponse à la COVID-19 et je pense que c’était attendu dans le contexte actuel qui est très imprévisible.

Hormis la création d’un secrétariat responsable de la réponse du territoire à la crise sanitaire, aucune portion du budget n’est destinée précisément à la pandémie.

Selon le gouvernement, cela s’explique principalement par l’incertitude qui en découle et rend difficile toute prévision claire des dépenses à venir.

Les autorités ont tout de même prévu une enveloppe de 75 millions de dollars pour faire face à des incertitudes financières de toutes sortes, ce qui pourrait servir à éponger des dépenses supplémentaires liées à la COVID-19.

Le président du caucus des députés ordinaires de l’Assemblée législative, John Main, qui est aussi député de la circonscription Arviat Nord-Whale Cove, voit d’un bon œil ces deux mesures.

Quand on regarde le budget, je pense qu’il est évident que nous nous dirigeons vers une autre année qui sera touchée par la COVID[-19] , dit-il.

John Main à l'Assemblée législative du Nunavut.

John Main est le président du caucus des députés ordinaires de l’Assemblée législative et député de la circonscription d’Arviat Nord-Whale Cove.

Photo : CBC / Beth Brown

Un soutien financier d’Ottawa apprécié

La présidente de l’organisme NTI, qui représente les Inuit du Nunavut, Aluki Kotierk, s’est surtout réjouie de constater la teneur de l'aide financière du gouvernement fédéral.

Ça a permis au Nunavut de ne pas cumuler un déficit insurmontable, dit-elle.

La présidente de l'organisme Nunavut Tunngavik Inc., Aluki Kotierk.

Aluki Kotierk a été heureuse de constater l'ampleur de l'aide fédérale au Nunavut au cours de la dernière année.

Photo : Radio-Canada / (Kieran Oudshoorn/CBC)

Depuis la dernière année, Ottawa a alloué plus de 200 millions de dollars au gouvernement territorial pour l’aider à garder la tête hors de l’eau durant la pandémie.

Au mois de novembre, le ministre des Finances, Georges Hickes, avait déclaré qu’il s’attendait au pire déficit de l’histoire du Nunavut, mais le territoire est parvenu à cumuler un déficit d’environ 14 millions de dollars, soit 7 millions de moins qu’au précédent budget.

Aluki Kotierk dit qu'elle est satisfaite que le gouvernement territorial ait fait de l’embauche d’enseignants inuit une priorité cette année, en y allouant un montant de 8,7 millions de dollars, mais qu’elle aurait souhaité en voir davantage en matière d’emploi pour les Inuit.

Il y a de bonnes choses dans ce budget, assure, quant à lui, John Main.

Il applaudit notamment la création d’un programme de Baccalauréat en travail social au Collège de l’Arctique et la mise sur pied d’un programme de dépistage du cancer colorectal dans l’ensemble du territoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !