•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opposition croissante au projet d'autoroute au nord de Toronto

Mississauga est le plus récent conseil municipal à se prononcer contre le plan de la nouvelle autoroute 413 que veut construire le gouvernement Ford.

Une vue de l'autoroute 401 à Chatham-Kent

Les détracteurs du projet de l'autoroute 413 se demandent si l'autoroute va effectivement raccourcir les temps de trajet.

Photo : Photo de fichier

Radio-Canada

Alors que le gouvernement Ford va de l’avant avec un plan de construction d’une nouvelle autoroute de la série 400 dans le nord-ouest de la région du Grand Toronto, de plus en plus de conseils municipaux, de groupes agricoles et environnementaux de même que de résidents demandent de faire marche arrière.

L'autoroute 413, également appelée le couloir ouest de la région du Grand Toronto, traverserait les villes de Vaughan, Caledon, Brampton et Halton Hills, reliant ainsi l'autoroute 400 à l'échangeur commun de l'autoroute 401/407 — à l’ouest, entre Mississauga et Georgetown à Halton.

Proposé pour la première fois il y a environ 15 ans, ce projet de 59 kilomètres a été aboli en 2018 par le gouvernement de Kathleen Wynne, puis réactivé un an plus tard lorsque le Parti progressiste-conservateur de Doug Ford a pris le pouvoir.

Sarah Buchanan, gestionnaire du programme d'économie verte au sein du groupe ontarien Environmental Defence, s'étonne de voir que le projet existe encore. C'est très surprenant pour nous, parce qu'à chaque fois que [l’autoroute] est proposée, il semble y avoir un énorme tollé de la part de la population et plusieurs motifs pour soutenir son annulation, affirme la gestionnaire.

Nous l'appelons l'autoroute des zombies, parce qu'elle continue à mourir et à être ressuscitée.

Une citation de :Sarah Buchanan, gestionnaire du programme d'économie verte au sein du groupe ontarien Environmental Defence

La province a déclaré à CBC que l'autoroute est nécessaire pour desservir une région en pleine croissance : selon la province, la population de la région élargie du Golden Horseshoe devrait atteindre 14,8 millions d'habitants d'ici 2051. Le gouvernement maintient que les infrastructures doivent suivre cette croissance.

À l’approche du dépôt du prochain budget provincial à la fin mars, des dizaines d'organisations et de résidents prennent les moyens pour avoir voix au chapitre. Ils participent à une panoplie d'événements en ligne, présentent des délégations aux réunions des conseils municipaux, installent des pancartes sur les pelouses, et font circuler des pétitions et des messages sur les médias sociaux pour plaider en faveur d'une approche différente pour la circulation dans la région.

Les gens reconnaissent qu'il s'agit d'un désastre économique et environnemental, étant donné qu'il s'agit de paver plus de 400 acres de la ceinture de verdure et 2000 acres de terres agricoles de premier choix, a déclaré le chef du Parti vert de l'Ontario, Mike Schreiner.

Carte en noir et blanc d'un tracé d'autoroute et de routes existantes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tracé favorisé de la province pour l'autoroute 413 commence à l'autoroute 400 à Vaughan s'étend vers l'ouest jusqu'au point de rencontre des autoroutes 401 et 407 à Halton.

Photo : Gouvernement de l'Ontario

Je vais faire pression sur le gouvernement d'un point de vue fiscal, a-t-il poursuivi. J'espère que nous ne verrons pas d'argent alloué à cette autoroute dans le budget.

Mississauga se joint au mouvement d’opposition

Mercredi, les élus de Mississauga ont adopté à l'unanimité une motion s'opposant à l'autoroute 413. La mairesse Bonnie Crombie a déclaré que cette autoroute encouragerait l'étalement urbain et augmenterait notre dépendance aux voitures.

Orangeville et Halton Hills ont adopté des positions similaires, et d'autres conseils ont soutenu des motions demandant davantage d'évaluations ou de consultations.

Sarah Buchanan, qui travaille contre le projet depuis deux ans maintenant, dit qu'elle sent un vent de changement politique. 

Lorsque la province a proposé pour la première fois de relancer l'autoroute 413, nous avons d'abord vu une vague de propositions soutenant cette autoroute, a-t-elle déclaré.

Maintenant, elles commencent toutes à s'essouffler. Le mois dernier, nous avons vu le conseil régional de York adopter une motion demandant à l’organisme Toronto and Region Conservation Authority de l’examiner à nouveau, ajoute-t-elle.

Selon Mme Buchanan, le conseil municipal de Caledon — qui semblait d’abord favorable à l'autoroute — vient pour sa part d'adopter une motion en faveur d'une évaluation environnementale fédérale et d'une plus grande consultation sur le projet.

Le conseil de Brampton pourrait lui aussi revoir ses positions, le maire Patrick Brown ayant récemment déclaré au Toronto Star que l'autoroute était contraire aux intérêts économiques de Brampton.

Inquiétudes concernant des terres agricoles

Dénonçant un processus d'évaluation environnementale accéléré, le groupe Environmental Defence a demandé au gouvernement fédéral d'intervenir et de réaliser sa propre évaluation sur l'autoroute 413 ainsi que sur la voie de contournement de Bradford (Bradford Bypass), un autre projet d'autoroute controversé.

En réponse à cette demande, Ottawa a contacté les sept régions, villes et municipalités où serait construite l'autoroute pour qu'elles donnent leur avis sur la question.

Les groupes environnementaux s’allient par ailleurs à des organisations et des syndicats agricoles comme l’Union Nationale des Fermiers, section Ontario et l’organisme Ontario Farmland Trust (OTF).

La perte de terres agricoles résultant de ce projet entraînera une fragmentation de ces dernières et un affaiblissement du système agricole provincial, a écrit l'OTF dans une soumission à la province en octobre dernier.

La province a déclaré à CBC qu'elle mènerait une évaluation de l'impact agricole ou une étude équivalente sur l'autoroute 413, et que le tracé favorisé dévoilé en août a été développé pour éviter autant que possible les terres agricoles.

Mike Schreiner dit ne pas être convaincu de la démarche.

Une fois que ces terres agricoles auront disparu, elles seront perdues à jamais.

Une citation de :Mike Schreiner, chef du Parti vert de l'Ontario

L'autoroute va-t-elle réduire la circulation?

Les détracteurs du projet se demandent également si l'autoroute va effectivement raccourcir les temps de trajet, citant régulièrement une étude selon laquelle l'autoroute 413 réduirait de 30 secondes à une minute les temps de trajet dans la région étendue du Golden Horseshoe.

La province conteste cette étude, soulignant qu'elle prend en compte des trajets sans rapport avec la région, et affirme que les automobilistes réduiront leur trajet de 30 minutes en empruntant l'autoroute 413 au lieu de la 400 et de la 401.

Pour certains résidents, l'emplacement de l'autoroute n'a pas de sens non plus.

C'est ridicule, a déclaré René Vlahovic, un habitant de Kleinberg qui a fait une déclaration contre l'autoroute 413 au conseil de la région de York au début du mois.

Cette autoroute n'aura pas beaucoup d’impact, a-t-il ajouté dans une interview à CBC.

Le trafic est-ouest n'est pas le problème… cette autoroute est bien trop proche de la 407 pour être d'une quelconque utilité.

Une citation de :René Vlahovic, résident de Kleinberg

Une autre opposante, Irene Ford, a demandé au même conseil municipal comment l'autoroute servira ultimement les résidents de Vaughan.

Les principaux problèmes ne sont pas à proximité de l'autoroute. Il semble plus probable qu'elle crée des embouteillages et qu’elle ait des impacts négatifs sur la communauté, a-t-elle écrit au conseil.

Mme Ford et M. Vlahovic sont tous deux impliqués dans le groupe Stop the 413, très actif sur Facebook et qui partage des pétitions et des articles sur le projet. Le groupe compte maintenant plus de 1200 membres.

La province prévoit une séance d'information publique sur l'autoroute 413 à l'automne 2021 et indique que les commentaires peuvent être soumis à tout moment sur le site officiel du projet.

Une pancarte sur laquelle on peut lire STOP 413 est installée en bordure d'une route asphaltée.

Le groupe Environmental Defence a donné environ 800 panneaux « Stop the 413 » et a recueilli environ 16 000 signatures pour deux pétitions en ligne contre le projet de l'autoroute 413.

Photo : fournie par Environmental Defence

Coût estimé à 6 milliards de dollars

Les opposants à l'autoroute estiment qu'elle coûtera au moins 6 milliards de dollars, voire beaucoup plus — de l'argent qui, selon eux, serait mieux investi pour augmenter le service de train GO et pour encourager les camionneurs à emprunter la 407.

La province, quant à elle, affirme que le coût estimé du projet reste à déterminer et souligne que la construction comprendra des infrastructures dédiées au transport en commun et aux stations de passagers

Jane Fogal, conseillère municipale de Halton Hills et opposante acharnée de l'autoroute 413, se demande à qui profite sa construction depuis que le projet a été relancé il y a deux ans.

Les propriétaires de terrains le long de l'autoroute 400 pourraient certainement s'attendre à ce que leur propriété voie leur zonage et leur usage changés pour en faire un usage principalement industriel ou potentiellement résidentiel, a-t-elle déclaré. La valeur de leur propriété est certainement en hausse.

Mike Schreiner est d'accord avec cette dernière affirmation. Les plus grands bénéficiaires seront les spéculateurs fonciers, dit-il.

Mais M. Schreiner et Mme Fogal gardent espoir en voyant grandir l'opposition dans la région.

Nous avons vu ce gouvernement, devant une opposition importante, faire marche arrière, a déclaré M. Schreiner.

Je dirais que les gens qui se soucient de cette question doivent continuer à s'y opposer.

Avec les informations de Kate McGillivray de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !