•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ASDR développera une nouvelle technologie pour traiter les eaux minières

Une pancarte rappelant la distanciation sociale de deux mètres et affichée dans une fenêtre de la bâtisse d'ASDR Industries de Malartic.

L'entreprise, dont le siège social est situé à Malartic, offre des solutions adaptées aux enjeux environnementaux, miniers et forestiers.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

L'entreprise malarticoise ASDR, qui offre des solutions adaptées aux enjeux environnementaux, miniers et forestiers, compte mettre au point une nouvelle manière de traiter les eaux minières.

L'entreprise vient de bénéficier d'une aide financière de 854 000 $ de Québec pour aller de l'avant avec son projet, qu'elle réalisera en partenariat avec Agnico Eagle et Eldorado Gold.

L'annonce a été faite jeudi matin par le ministre des Forêts, Pierre Dufour, pour qui le projet est porteur de bonnes nouvelles pour le secteur minier.

Le projet est le premier à être annoncé dans le cadre de l'appel de projets à technologie propre du ministère [de l'Économie et de l'Innovation], a tout d'abord dit le ministre.

Il s'agit d'une technologie qui permettra de traiter l'azote ammoniacal dans les effluents miniers pour aider l'industrie minière à se conformer aux exigences environnementales.

Un projet d'innovation contribue à améliorer, concevoir et mettre en marche de nouveaux produits et services qui assurent une croissance responsable de l’industrie minière et même sa pérennité, a ajouté le ministre.

Pour le directeur général de l'entreprise ASDR, Stephen Authier, c'est un projet qui représente une avancée importante dans le domaine du traitement d'eau, ce qui aura un impact majeur sur le volet développement durable et des opérations des sociétés minières et de l'environnement.

Qu'est-ce que l'azote ammoniacal?

L'azote ammoniacal provient de l'utilisation d'explosifs et de la dégradation de divers autres contaminants résultant du procédé utilisé pour l'extraction du minerai.

Il existe déjà des façons de traiter l'azote ammoniacal, comme le traitement par bactéries, qui est un traitement complexe et qui réagit à toutes sortes de conditions externes, comme la température de l'eau et les conditions climatiques. L'avantage du traitement par ozonation : c'est un traitement qui n'est pas affecté par le climat comme les bactéries le sont. Ça fait qu'on va pouvoir aussi bien l'installer dans un milieu très froid comme nos mines qui sont dans le nord que nos mines qui sont dans le sud, a souligné le directeur.

Stephen Authier affirme que d'ici 10 ans, environ 500 millions de dollars seront investis au Canada pour le traitement de l'azote ammoniacal dans le secteur minier.

Rappelons que les premiers essais de cette nouvelle technologie auront lieu à la mine d'or Eldorado Gold et à Agnico Eagle. Il sera possible de commercialiser le nouveau procédé dans deux ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !