•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le calendrier de vaccination du Manitoba expliqué

À quel moment serez-vous vacciné? Cela dépend de votre âge.

Une infirmière vaccine une personne âgée.

Les prévisions varient en fonction de la quantité de vaccins que le Manitoba reçoit du gouvernement fédéral, et supposent que 70 % de la population souhaite se faire vacciner (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

La province du Manitoba a publié deux calendriers prévisionnels différents pour la vaccination de sa population. En fonction du rythme de livraison des vaccins, tous les Manitobains volontaires de plus de 18 ans pourront être immunisés entre la fin du mois d'août et la fin du mois de novembre.

La santé publique a précisé vendredi qu'elle ouvre la vaccination à toutes les personnes nées avant le 31 décembre 1925, soit les personnes de 92 ans et plus, ainsi qu'aux membres des Premières Nations nés avant le 31 décembre 1945.

Il s’agit du premier groupe admissible à la vaccination, mis à part les travailleurs de la santé et les résidents de lieux de vie en collectivité.

Quand serez-vous admissible?

Si vous n’êtes pas un travailleur de la santé, la date de votre admissibilité sera déterminée en fonction de l’âge.

Pour l’heure, aucune priorité n’est donnée aux personnes présentant des comorbidités. La Dre Joss Reimer, responsable médicale du groupe de travail sur la vaccination de la province, a déclaré que la province est ouverte à la possibilité de prioriser les personnes souffrant de certains problèmes de santé lorsque la vaccination commencera à s'ouvrir à des tranches d'âge plus jeunes.

Le plan de vaccination prévoit deux scénarios, établis en fonction du nombre de doses disponibles. L’un d’entre eux suppose l'approbation de nouveaux vaccins, et les estimations sont basées sur l’offre fédérale.

Admissibilité de la population générale :

80 ans et plus

Que l'offre soit forte ou faible, les personnes âgées de 80 ans et plus devraient se faire vacciner entre le 15 mars et le 14 mai. Le 24 février, la province a commencé avec les 95 ans et plus, soit plusieurs milliers de personnes, et va diminuer par tranches de 1 an.

Les dates varient en fonction de deux scénarios, selon que l'approvisionnement en vaccin sera faible ou élevé.

70-79 ans

Scénario faible : du 1er avril au 28 mai

Scénario élevé : du 1er avril au 31 mai

60-69 ans

Scénario faible : du 3 mai au 29 juin

Scénario élevé : du 15 avril au 31 mai

50-59 ans

Scénario faible : du 1er juin au 29 juillet

Scénario élevé : du 3 mai au 30 juin

40-49 ans

Scénario faible : du 2 août au 30 sept.

Scénario élevé : du 1er juin au 30 juillet

30-39 ans

Scénario faible : du 3 septembre au 29 octobre

Scénario élevé : du 1er juillet au 31 août

18-29 ans

Scénario faible : du 1er octobre au 30 novembre

Scénario élevé : du 15 juillet au 31 août

Moins de 18 ans

Il n'y a pas de détails pour cette catégorie d'âge. Le vaccin de Moderna est actuellement autorisé pour les personnes de 18 ans et plus, tandis que celui de Pfizer-BioNTech est destiné aux personnes de 16 ans et plus.

Admissibilité des travailleurs dans un milieu à haut risque

La vaccination pour les travailleurs de la santé a débuté à la mi-décembre, lors de la première étape de la campagne. Ce groupe devrait être entièrement immunisé à la fin du mois mai ou de juillet, selon la quantité de vaccins disponibles.

Sherry Plett porte un masque et fait le signe de la victoire avec les doigts.

La travailleuse de la santé Sherry Plett a été vaccinée en décembre. Elle a été parmi les premiers Manitobains à recevoir le vaccin contre la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

De nombreuses professions ont été rendues admissibles au fil du déroulement de la vaccination. Les personnes travaillant dans les laboratoires qui manipulent les échantillons de COVID-19, dans des foyers de soins personnels, des centres de vaccination ou de test COVID-19 peuvent se faire vacciner.

Les membres du personnel des centres d’hébergement collectifs nés avant le 31 décembre 1960, les employés de foyers pour sans-abri, pour victimes de violence familiale, de placement d’urgence ou de maison de seconde étape sont également admissibles.

Le personnel en contact direct avec des patients peut aussi se faire immuniser : personnel paramédical, dentistes, employés de services d’imagerie, etc.

La province prévoyait cette semaine que l’injection des secondes doses dans les foyers de soins personnels serait terminée vendredi. Les équipes mobiles de vaccination visitent actuellement les unités de soins prolongés et les résidences avec services de soutien.

Les établissements pénitentiaires, les refuges pour sans-abri et les centres d'hébergement de transition seront les prochains à recevoir les équipes mobiles.

Qu’en est-il des travailleurs essentiels?

Le Manitoba examine quels travailleurs essentiels pourraient devenir prioritaires, mais il faudra un mois ou deux pour en décider, selon la santé publique.

Deux ambulanciers arrivent à l'entrée du foyer de soins Maples à winnipeg.

La santé publique n'a pas encore décidé si les premiers répondants seront parmi les travailleurs essentiels à recevoir le vaccin de façon prioritaire.

Photo : Walther Bernal/CBC

Dans d'autres provinces, les travailleurs essentiels comprennent les enseignants, les employés des épiceries et les premiers intervenants.

Les prévisions pour les Premières Nations

Les Premières Nations ont été parmi les premiers groupes prioritaires du Manitoba, chaque communauté ayant reçu une partie du vaccin Moderna dès le 7 janvier.

Cette population est considérée comme à haut risque de complications liées au virus. Dans le cadre du plan de vaccination de la province basé sur l'âge, l'âge d'admissibilité des Premières Nations sera fixé à 20 ans de moins que la population générale.

Dans le plus récent calendrier publié le 24 février, la province a déclaré qu'elle prévoyait de faire vacciner les personnes de plus de 60 ans vivant dans les Premières Nations d'ici le 14 mai, quel que soit le nombre de doses disponibles.

Admissibilité des Premières Nations

Les dates varient en fonction de deux scénarios, selon que l'approvisionnement en vaccin sera faible ou élevé.

50-59 ans

Scénario faible : du 1er avril au 28 mai

Scénario élevé : du 1er avril au 31 mai

40-49 ans

Scénario faible : du 3 mai au 29 juin

Scénario élevé : du 15 avril au 31 mai

30-39 ans

Scénario faible : du 1er juin au 29 juillet

Scénario élevé : du 3 mai au 30 juin

18-29 ans

Scénario faible : du 2 août au 30 septembre

Scénario élevé : du 1er juin au 30 juillet

La réservation d’un rendez-vous

Les personnes admissibles, un membre de leur famille ou un soignant peuvent appeler la ligne téléphonique de réservation, ouverte de 6 h à 20 h chaque jour, au 1 844 626-8222 (1 844 MAN-VACC).

Un enregistrement automatisé vérifiera leur admissibilité avant de les transférer à un agent qui fera une vérification plus approfondie et proposera un rendez-vous pour l’injection de la première dose et la seconde dose.

Une plateforme de réservation en ligne devrait également être offerte très prochainement.

Où se faire vacciner?

La province prévoit l'ouverture de 13 supercliniques de vaccination. À l'heure actuelle, elle dispose de trois supercliniques à Winnipeg, à Brandon et à Thompson.

Vue de l'intérieur du gymnase et aménagement des lieux.

La superclinique de Thompson, située dans le centre communautaire régional, a été la troisième à ouvrir au Manitoba après celles de Winnipeg et de Brandon.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Une deuxième superclinique à Thompson, Vaxport, devrait ouvrir le 1er mars. Elle desservira les Premières Nations et les autres communautés du Nord.

La province prévoit d'ouvrir deux nouvelles supercliniques à Selkirk au début du mois de mars et dans la région de Morden-Winkler, à la mi-mars.

Celles-ci serviront de centres de distribution pour les cliniques et les équipes mobiles de vaccination.

Enfin, les médecins et les pharmaciens seront autorisés à immuniser la population quand des vaccins ne nécessitant pas de stockage par froid extrême seront disponibles, comme ce sera le cas avec le vaccin d'AstraZeneca.

Définir l’ordre de priorité

En décembre, un comité fédéral a fait ses recommandations sur les personnes à prioriser en fonction du risque. La province s’est basée sur ces recommandations pour décider ce qui était le plus adapté à la population manitobaine.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !