•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme noire portant le hijab menacée dans une station de train léger d’Edmonton

Une femme portant un voile marche sous une neige fine à Montréal.

C'est la cinquième attaque de ce genre, en 10 semaines à Edmonton.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La police d'Edmonton ouvre une enquête sur un incident dans lequel une jeune femme noire portant un hijab a été menacée à la station Century Park du train léger d’Edmonton le 17 février.

L'Unité des crimes haineux et de l'extrémisme du service de police d'Edmonton a interrogé la femme en question pour obtenir des détails sur l’incident et lui offrir son soutien, selon la police.

Elle a été menacée par un suspect de sexe masculin, a écrit la police dans un communiqué publié mercredi.

C'est la cinquième attaque de ce genre en 10 semaines à Edmonton, ce qui a déclenché un appel à l'action du Conseil national des musulmans canadiens.

Nous devons voir les services de police prendre des mesures concrètes pour lutter contre la récente tendance d'incidents motivés par la haine, le racisme et l'islamophobie, en particulier contre les femmes noires musulmanes, à travers un plan d'action clair, écrit le Conseil dans un communiqué.

Cela peut nécessiter un examen des politiques et procédures internes qui traitent du signalement de tels incidents et de leur réception par les policiers, poursuit-il.

La victime a été prise à partie par un homme agitant les bras, lui faisant signe avec un poing, avant de l’insulter et de la menacer de l'agresser physiquement et de la tuer, écrit le Conseil.

Cet incident a été traumatisant et m'a secouée, écrit la victime dans le communiqué avant de préciser qu’il n’y avait pas d’agent de sécurité sur les lieux et que personne n'est venu à son aide.

J’ai craint pour ma vie.

Une citation de :La victime de l'agression

La victime a confié avoir été aidée, plus tard, par un chauffeur d'autobus et des agents de la paix. Cependant, lorsque j'ai contacté le poste de police de ma région, je n'ai pas reçu le soutien dont j'avais besoin, explique-t-elle.

La police a déclaré que l’examen de l'interaction initiale entre la victime et les agents de police est actuellement en cours pour s'assurer que leurs attentes en matière de service à la clientèle étaient satisfaites.

Dans un article publié mercredi sur les réseaux sociaux, le maire d'Edmonton, Don Iveson, a indiqué que la femme, qui souhaite rester anonyme, a signalé l'incident à son bureau le 19 février.

Selon ses dires, c’est lui qui l’aurait exhortée à appeler la police et à communiquer avec le Conseil national des musulmans canadiens.

Je suis profondément troublé.

Une citation de :Don Iveson, maire d'Edmonton

Les femmes musulmanes méritent de se sentir en sécurité dans notre ville, a-t-il dit.

Aucun Edmontonien ne devrait se sentir en danger lorsqu'il prend le transport en commun, a-t-il ajouté.

D'autres incidents

Le 3 février dernier, deux femmes musulmanes voilées ont été agressées dans deux incidents distincts, l'une, au terminus de l'Université, et l'autre, près de la 100e rue et de la 82e avenue.

Le 15 décembre, une femme noire de 23 ans venait d'entrer dans la station de train Southgate lorsqu'elle a été attaquée par un inconnu.

Le 8 décembre, deux femmes somaliennes portant le hijab étaient assises dans leur véhicule dans le stationnement du centre Southgate lorsqu'un homme a brisé leur vitre et les a agressées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !