•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Présence policière bien visible à Sherbrooke pendant la relâche scolaire

Un policier remplit une contravention.

Les policiers surveilleront davantage le respect du couvre-feu et des normes sanitaires pendant la relâche.

Photo : Radio-Canada / Laurent Ulrich

Radio-Canada

Afin de s'assurer que les normes sanitaires seront respectées pendant la semaine de relâche, le Service de police de Sherbrooke (SPS) accentuera sa présence sur le territoire en visitant les lieux publics, comme les arénas, les parcs et les cinémas, et surveillera davantage les rassemblements privés.

Certaines mesures sanitaires seront assouplies à compter de vendredi, en prévision du congé de mars. Cependant, les variants font craindre une propagation accrue de la maladie au cours des prochaines semaines. Pas question donc de relâcher les efforts, soutient le porte-parole du SPS, Martin Carrier, qui ajoute que cette présence accrue s'inscrit dans le cadre d'une opération provinciale.

On sera bien présent, très présent, très visible du côté de Sherbrooke, explique-t-il. Ne soyez pas surpris, on sera présents dans les relais des sentiers de motoneige, à la base de plein air, au Mont-Bellevue, dans les parcs, patinoires, centres commerciaux, lieux extérieurs. On pourrait même être présents dans les salles de cinéma.

On portera une attention particulière aux rassemblements dans les résidences, les lieux privés. Il y aura aussi des barrages pour le contrôle du couvre-feu. On aura des effectifs supplémentaires.

Une citation de :Martin Carrier, porte-parole du SPS

Martin Carrier souligne d'ailleurs que le SPS est toujours en état d'urgence, c'est-à-dire que peu de gens sont en congé, entre autres, et que davantage de policiers sont en service pour faire des contrôles. Il ne faut pas baisser la garde, c'est le mot d'ordre, explique-t-il, tout en comprenant que les gens n'en peuvent plus de cette pandémie qui s'étire.

Les gens sont épuisés, sont tannés. On le sent, on le ressent. Mais la majorité comprend, respecte les enjeux.

Une citation de :Martin Carrier, porte-parole du SPS

Martin Carrier rappelle par ailleurs que le couvre-feu reste en vigueur, et son respect sera surveillé. De plus, même si le nombre de personnes pouvant se rassembler pour pratiquer une activité extérieure grimpe à huit à compter de vendredi, cela exclut toujours les rassemblements.

On bouge, il n'y a pas de petits rassemblements, de petites bulles de personnes qui discutent au parc [...] On va porter une attention particulière à cela, et si on ne respecte pas, on s'expose à des amendes de 1500 dollars, souligne-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !