•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mairesse refuse de démissionner après des propos jugés racistes et offensants

Visage de Lorraine Michetti.

La mairesse de Pouce Coupe, Lorraine Michetti.

Photo : Village de Pouce Coupe/Lorraine Michetti

Radio-Canada

Lorraine Michetti, la mairesse du village Pouce Coupe, dans le nord-est de la Colombie-Britannique, refuse de démissionner dans la foulée de publications controversées sur le réseau social Facebook. Elle avait comparé les propriétaires d'armes à feu aux victimes de l'Holocauste et insulté des Autochtones au sujet de l'entretien de terrains.

La mairesse de Pouce Coupe, Lorraine Michetti, dit qu'elle regrette d'avoir publié ces messages, mais ce n'est pas pour autant qu'elle souhaite démissionner. Elle dit que les messages demandant son départ font partie de la culture de l'annulation et qu'elle va plutôt suivre une formation de sensibilisation culturelle.

Le dernier commentaire controversé de la mairesse concerne le projet des libéraux en matière de contrôle des armes à feu. Elle y comparait les propriétaires d'armes à feu aux victimes de l'Holocauste.

Une publication Facebook.

La mairesse de Pouce Coupe, Lorraine Michetti, affirme qu'elle avait fait ce commentaire sur Facebook durant une discussion sur les projets des libéraux fédéraux. Elle s'était excusée, mais avait également défendu sa comparaison lors d'une réunion du conseil municipal.

Photo : Facebook

Tout le monde peut probablement en faire, mais pas les Blancs, c'est à peu près tout. Je me sens comme un juifs [sic] à l'époque. J'attends mon wagon à bestiaux, a-t-elle dit dans sa publication.

L’un des conseillers municipaux du village, Ken Drover, est contrarié que l'activité virale de la mairesse jette une lumière négative sur la petite communauté, située à 20 minutes de route de Dawson Creek et de près de 700 habitants.

Nous sommes gênés, a-t-il déclaré. C'est une tache sombre. Ces commentaires ne représentent en aucun cas la voix du conseil municipal.

Publications problématiques

L'échange a eu lieu cinq jours après qu'un message différent de celui sur les armes à feu eut commencé à circuler parmi les utilisateurs de Facebook dans la région de Peace River, dans le nord-est de la Colombie-Britannique.

La publication de la mairesse était un collage d'images de quatre maisons dont la cour contenait des ordures, accompagné de la légende suivante : Ils ne veulent pas de pipeline? Ils veulent protéger nos terres. Ouais, OK.

Une publication sur le réseau social Facebook.

Une publication sur Facebook de la mairesse de Pouce Coupe, Lorraine Michetti, a rapidement été dénoncée comme raciste envers les Autochtones par plusieurs personnalités de la région de Peace River en Colombie Britannique.

Photo :  Capture d’écran - Facebook/LorraineMichetti

Un certain nombre de personnes ont interprété la publication comme un stéréotype sur le logement dans les Premières Nations qui qualifiait d'hypocrites les opposants autochtones aux pipelines.

Quelques jours plus tard, une réunion spéciale du conseil municipal du village a été organisée pour discuter de la publication. Lorraine Michetti n'y a pas assisté, disant qu'elle était trop bouleversée.

Durant cette réunion, le conseil a reçu un rapport documentant plusieurs cas où la mairesse s'est disputée en ligne avec des habitants de Pouce Coupe. Cela constitue une possible violation du code de conduite du village et le conseil municipal a voté à l'unanimité pour demander à Lorraine Michetti de se retirer.

Des publications sur son compte personnel

Lorraine Michetti insiste sur le fait qu'elle n'avait pas l'intention d'être raciste et que les anciennes publications refont surface à cause d'un groupe de personnes qui souhaitent qu'elle démissionne.

Par ailleurs, elle précise vouloir faire une distinction entre les messages qu'elle a publiés à partir de son compte Facebook personnel et ceux de la page officielle de la mairie.

C'est Lorraine Michetti, et non la mairesse [qui a publié les messages], dit-elle.

Lorraine Michetti ajoute qu'elle s'engage à terminer son mandat et qu'elle a l'intention de se représenter aux élections en 2022.

Il y a beaucoup de choses qui sont en cours, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !