•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport interurbain : la RÉGÎM a un « plan B » en cas de rupture de service

Un mini-bus à essence de la Régie intermunicipale  de transport Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (RÉGÎM) en circulation.

La RÉGÎM pourrait prendre le relais dès le 31 mars (archives).

Photo : Courtoisie: Regîm

Si Keolis baisse pavillon en mars, la Régie intermunicipale de transport Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine (RÉGÎM) se tient prête à prendre le relais de l'entrprise en cas de rupture de service.

La Régie est en train de mettre sur pied une alternative à l'Orléans Express, dans le cas où le transporteur interurbain décide d'abandonner les dessertes gaspésiennes après le 31 mars, date à laquelle le soutien financier du ministère des Transports à Keolis Canada prend fin.

La menace d'une rupture de service de la part de Keolis plane toujours, selon Daniel Côté, président de la RÉGÎM

Notre devoir, c'est d'attacher notre plan B pour le 31 mars prochain, qui est la prochaine date butoir dans le dossier Keolis, explique-t-il en entrevue à l'émission Bon pied, bonne heure.

Selon lui, le plan A demeure toutefois le maintien des activités de Keolis en Gaspésie. Les gens sont satisfaits du service… quand ils l’ont!

La RÉGÎM ne tient pas non plus à déployer son projet avant que l'opérateur des autocars, Orléans Express, ne prenne une décision à l'égard des dessertes gaspésiennes.

Si Keolis maintient les services, nous, on a pas de problème avec eux. C'est bien correct qu'ils continuent d'assumer le service, poursuit M. Côté.

Ce qu’on n'aime pas, c’est se faire prendre en otage à tout bout de champ par des ruptures de service.

Une citation de :Daniel Côté, président de la RÉGÎM

Selon les plans de la RÉGÎM, deux transporteurs privés pourraient prendre le relais de Keolis dans les secteurs nord et sud de la Gaspésie. Daniel Côté est toutefois d'avis que le marché gaspésien est vraisemblablement trop petit pour que deux transporteurs interurbains puissent offrir un service qui soit rentable.

En raison des permis octroyés par la Commission des transports du Québec à la RÉGÎM, les MRC de La Mitis, de La Matanie, et de La Matapédia, qui sont administrativement dans le Bas-Saint-Laurent, pourraient ne pas être desservies par l'initiative de la RÉGÎM.

Renouveler l'aide financière

De son côté, Keolis Canada a bon espoir que l'aide financière de Québec aux transporteurs interurbains soit renouvelée après le 31 mars.

Le transporteur indique avoir besoin de l'aide financière de Québec pour continuer assurer les dessertes gaspésiennes.

Le cabinet du ministre des Transports, François Bonnardel, indique que la possibilité de prolonger l'aide financière au-delà du 31 mars est à l'étude.

Le ministère des Transports se dit aussi satisfait de voir que le programme fonctionne et qu'il a été bien accueilli dans les régions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !