•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tests rapides obligatoires pour les camionneurs au Nouveau-Brunswick

Deux travailleurs questionnent un automobiliste qui veut entrer à l'Île-du-Prince-Édouard. Un camion semi-remorque passe derrière.

Les camionneurs devront avoir en tout temps en leur possession une attestation de leur résultat négatif ou une preuve qu’ils ont un rendez-vous.

Photo : CBC / John Robertson

Radio-Canada

Les camionneurs du Nouveau-Brunswick en provenance de l’extérieur des provinces de l’Atlantique devront subir un test de dépistage rapide à leur arrivée.

Les tests devront être effectués toutes les semaines ou à leur retour dans la province après un trajet de longue distance de plus d’une semaine.

Ces nouvelles règles ont été communiquées à l’industrie cette semaine et entreront en vigueur le 1er mars.

Le directeur général de l’Association du camionnage des provinces de l'Atlantique, Jean-Marc Picard, dénonce ces mesures qu’il aurait voulues volontaires.

On n’était pas d’accord de tester tous les chauffeurs toutes les semaines, dit-il. Ça va être un énorme projet, la logistique de tout ça. On a déjà identifié des problèmes.

Selon lui, les horaires atypiques des chauffeurs vont compliquer la prise de rendez-vous.

Jean-Marc Picard interviewé devant un édifice

Les nouvelles règles créent beaucoup de soucis chez les camionneurs, explique Jean-Marc Picard, de l’Association du camionnage de l'Atlantique.

Photo : Radio-Canada

J’ai des compagnies qui m’ont dit que des chauffeurs refusent d’aller en dehors de l’Atlantique à cause de ça, remarque-t-il.

De plus, la province n’a toujours pas publié la liste des sites où il sera possible de subir un test.

Enfin, Jean-Marc Picard dénonce le fait que la mesure ne s’applique qu’aux Néo-Brunswickois.

Les chauffeurs du Québec, de l’Ontario, du Manitoba eux, posent aussi un risque.

Un test en moins de 15 minutes

Selon le document d’information de la province, les conducteurs devront subir un test à un centre de dépistage ou à une pharmacie qui se situe près de leur point d’entrée ou à centre de dépistage ordinaire dans les 24 heures suivant leur retour à la maison.

Le test de dépistage rapide permet d’obtenir un résultat en 15 minutes environ.

Une pipette dépose des gouttes d'un liquide sur un test de dépistage rapide à la COVID-19.

Les tests rapides permettent d'obtenir un résultat presque instantanément.

Photo : Courtoisie : Résidence Prescott et Russell

Dans le cas de l’obtention d’un résultat positif, il sera renvoyé à la maison avec l’ordre de s'auto-isoler et de subir un test régulier de COVID-19. En temps normal, les camionneurs n’ont pas l’obligation de s’auto-isoler puisqu’ils sont considérés comme des travailleurs essentiels.

De plus, lorsqu’ils exerceront leurs trajets, les camionneurs devront avoir en tout temps en leur possession une attestation de leur résultat négatif ou une preuve qu’un rendez-vous est prévu.

Des inspections pourraient aussi être conduites par des agents de la paix aux employeurs pour s’assurer de la conformité des entreprises.

Avec les informations de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !