•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d’Ottawa se prépare aux crues et aux inondations printanières

La colline du Parlement, à Ottawa, pendant la crue printanière historique de 2019.

La colline du Parlement, à Ottawa, pendant la crue printanière historique de 2019 (archives).

Photo : Transports Canada

Radio-Canada

À la COVID-19 et à la campagne de vaccination pourraient s’ajouter des inondations au cours des prochaines semaines. Le groupe de travail sur les crues printanières de la Ville d’Ottawa se prépare déjà à faire face aux crues printanières de 2021.

Le groupe de travail se penche sur un plan depuis l’automne dernier.

Il prévoit un deuxième Centre des opérations d’urgence pour les crues printanières qui serait appuyé par le Bureau de gestion des mesures d’urgence et la Direction générale des travaux publics et de l’environnement.

Cette approche permet la mise en place d’une capacité d’intervention accrue étant donné le travail considérable que demandent la réponse continue de la Ville à la COVID-19 et le programme de distribution de vaccins connexe, soutient le directeur général des Services de protection et d’urgence de la Ville, Anthony Di Monte, dans une note de service envoyé au conseil municipal mercredi.

Les leçons tirées des inondations des dernières années sont aussi prises en compte dans la préparation du groupe de travail, en plus du contexte de pandémie.

En vue de crues printanières, le groupe travaille notamment à concevoir une stratégie de communication et à l’élaboration de matériel pédagogique sur la préparation aux inondations.

Il procède aussi à l’examen des procédures opérationnelles et tactiques ainsi qu’à la possibilité de se prévaloir de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux pour répondre aux inondations.

Toutes les activités de planification tiennent compte du contexte de COVID-19 et de la possibilité que des décrets provinciaux soient promulgués, s’il y a lieu. Dans cette optique, la Ville évalue les besoins en ressources humaines et autres en cas d’inondation, et planifie en conséquence, indique-t-on dans la note de service. Grâce à cette planification en cours, la Ville sera prête à coordonner de multiples réponses en parallèle, au besoin.

Actuellement, M. Di Monte indique que les niveaux de l’eau sont normaux, ou encore près de la normale le long du bassin de la rivière des Outaouais.

Rien n’indique qu’une crue de la rivière provoquera des inondations pour le moment. Cette situation pourrait changer à l’approche de la période habituelle de crues printanières, peut-on lire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !