•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : tous les Québécois de 85 ans et plus peuvent maintenant réserver

Une affiche rouge sur laquelle est écrit vaccination avec, en arrière-plan, des préposés vêtus en blanc.

Le plus important centre de vaccination au Québec : les installations du stade olympique de Montréal

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La campagne de vaccination de masse contre la COVID-19 a commencé au Québec. En avant-midi, plus de 70 000 personnes avaient déjà pris rendez-vous selon le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Depuis 8 h, les Québécois nés en 1936 ou avant peuvent prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone. Ces personnes doivent avoir leur carte d'assurance maladie en main pour être en mesure de réserver leur place et pour recevoir la vaccination au cours des prochains jours.

Le site Internet à consulter est le www.Québec.ca/vaccinCOVID (Nouvelle fenêtre), alors que le numéro de téléphone à composer est le 1 877 644-4545.

À Laval, les premiers vaccins seront distribués dès jeudi midi au centre de vaccination du 640, Le Corbusier. Ailleurs dans la province, la vaccination s'amorcera graduellement à compter de la semaine prochaine.

Des ratés à Québec

Moins d’une heure après l’ouverture des inscriptions en ligne, les plages horaires de certains sites de vaccination étaient déjà presque toutes réservées pour plusieurs jours. C’était notamment le cas au Centre de foires, à Québec.

Certaines personnes qui ont tenté de réserver dès 8 h ont d'ailleurs éprouvé quelques difficultés. Andrée Bergeron était derrière son écran tôt afin de prendre un rendez-vous pour sa mère de 87 ans qui habite dans le secteur de Saint-Jean-Baptiste, à Québec. Après 50 minutes marquées par des tentatives infructueuses en ligne et par téléphone, elle a finalement réussi à réserver en passant par la page anglophone du portail Clic Santé.

Je ne m’attendais pas à ça parce qu’on nous disait que ça fonctionnerait bien, dit-elle. Son rendez-vous sera le 20 mars. J’ai été déçue, parce que j’étais en ligne de bonne heure.

Les centrales d'appels ont été très sollicitées dès les premières minutes.

Le matin a commencé achalandé, il y a eu beaucoup d'appels, il y avait toujours une quinzaine de personnes qui étaient en attente, indique Louise-Andrée Poulin, coordonnatrice du dépistage et de la prise de rendez-vous dans la région de Chaudière-Appalaches.

Elle précise qu’une panne du réseau de réservation national a créé un ralentissement en matinée qui s’est rapidement résorbé.

Les centrales d’appels se sont d'ailleurs préparées au début de cette étape cruciale de la campagne de vaccination.

On savait que quand ça allait être la population générale, ça allait générer un flot d’appels. On a embauché des employés, on a doublé notre centrale d’appel. On est prêts depuis plusieurs jours à recevoir ces appels-là, assure Louise-Andrée Poulin.

Une téléphoniste travaille à l'ordinateur.

Une vingtaine de personnes travaillent au centre d'appels de prise de rendez-vous à Lévis.

Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

Des accompagnateurs de 70 ans aussi

Une personne qui accompagne un citoyen de 85 ans et plus pourra aussi se faire vacciner si elle est âgée de 70 ans et plus et qu'elle est présente trois jours par semaine ou plus en soutien à son proche de plus de 85 ans.

Une fois la première dose administrée, une date sera également offerte aux Québécois inscrits pour la deuxième dose, probablement dans la période de 90 jours recommandée.

Mardi dernier, le gouvernement du Québec a dit s'attendre à ce que la vaccination des quelque 200 000 personnes âgées de 85 ans et plus prenne environ deux semaines. L'opération s'étendra ensuite aux autres groupes d'âge de façon décroissante, soit les 80 ans et plus, ensuite les 70 ans et plus, suivis des 60 ans et plus et, enfin, la population en général.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !