•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le pasteur de l’église Grace Life comparaîtra le 3 mai

L'église Grace Life.

En janvier, Services de santé Alberta (AHS) a ordonné la fermeture de l'église Grace Life pour avoir contrevenu aux restrictions sanitaires de la province.

Photo : Radio-Canada / Nathan Gross

Radio-Canada

Une date d’audience a été fixée pour le pasteur de l’église Grace Life, James Coates, accusé d’avoir enfreint les ordonnances de santé publique visant à freiner la propagation de la COVID-19 en Alberta.

James Coates de l'église Grace Life, dans le comté de Parkland, doit comparaître devant le juge de la cour provinciale de Stony Plain, Charles Gardner, du 3 au 5 mai.

Il a été arrêté et mis en détention, la semaine dernière, après que son église ait continué à organiser des services qui, selon la police, violaient les restrictions sanitaires imposées aux églises albertaines.

Celles-ci concernent notamment le respect d’une capacité limitée à 15 %, de la distanciation physique et du port du masque obligatoire.

Il a été détenu après avoir refusé les conditions de sa mise en liberté sous caution, a déclaré la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Le cas de James Coates a été abordé au tribunal de Stony Plain, mercredi matin, mais il ne s'est pas présenté.

Le président de l'organisme Justice Centre for Constitutional Freedoms, John Carpay, qui représente M. Coates, a déclaré que son avocat prévoyait de déposer une demande auprès de la Cour du Banc de la Reine de l'Alberta pour demander la libération du pasteur jusqu'au début de son procès.

Il soutient que le gouvernement provincial enfreint les droits constitutionnels canadiens et doit en être tenu responsable.

Les mesures sanitaires violent nos droits [garantis] dans la charte des droits et libertés, a-t-il déclaré.

Il évoque notamment le droit de se rassembler, de voyager et ceux en lien avec la liberté.

Le pasteur Coates n'est pas un criminel. Il a tenu des services religieux et ne devrait pas passer les huit prochaines semaines ou plus en prison alors qu'il n'a commis aucun crime.

Une citation de :James Coates, président, Justice Centre for Constitutional Freedoms
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !