•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau pourrait bonifier son projet de complexe multiglace prévu dans l'ouest

Gilles Chagnon donne une entrevue à Radio-Canada à la Maison du citoyen.

Gilles Chagnon est conseiller du district de Lucerne et vice-président de la Commission des loisirs, des sports et du développement communautaire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le futur complexe multiglace prévu dans l'ouest de Gatineau pourrait devenir une infrastructure plus importante.

Le conseil municipal de Gatineau vient d'entamer des discussions, cette semaine, pour évaluer la pertinence d'ajouter une quatrième patinoire et même une palestre au complexe qui sera construit dans le secteur du Plateau, à Hull.

Il s’agit d’un dossier qui est prioritaire pour des conseillers du secteur d'Aylmer qui rappellent que la population de l'ouest de la ville va presque doubler au cours des 30 prochaines années.

On doit regarder à faire des investissements à long terme, sachant qu’un aréna, on n’en bâtit pas chaque 10 ans ou 15 ans. On doit mettre ce dossier-là comme une priorité. On doit arriver avec un plan de match pour répondre aux besoins. Non pas aux besoins d’aujourd’hui, mais aux besoins à venir, soutient le conseiller du secteur Lucerne, Gilles Chagnon.

Possible refonte du modèle d’affaires

Face au peu de succès des deux appels d'offres lancés pour ce projet, la Ville pourrait aussi revoir son modèle d'affaires et garder la gestion de l'infrastructure.

La conseillère du district d’Aylmer, Audrey Bureau, n’y voit pas d’inconvénient, si ça peut faire progresser le projet plus rapidement à un coût abordable, dit-elle.

Audrey Bureau s'adresse au public lors d'une séance du conseil municipal.

Audrey Bureau, conseillère du district d'Aylmer, à Gatineau

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Ce qui compte, ce n’est pas tant le modèle d’affaires. Pour moi, c’est qu’on suive un échéancier qui va nous permettre de répondre aux besoins le plus rapidement possible et qu’on soit dans des coûts qui sont avantageux pour les citoyens. [L’objectif, c’est qu’on] puisse livrer une infrastructure rapidement et à un coût raisonnable pour mettre un terme à cette lacune ou ce manque d’infrastructure, estime la conseillère Audrey Bureau.

Avec les informations de Nathalie Tremblay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !