•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En matière de dons d’organes, l’Estrie se démarque au Québec

Tout le processus menant à une transplantation est très complexe et nécessite une coordination colossale.

Le nombre de dons d'organes et de transplantations au Québec a diminué de près de 20 % l'an dernier en raison de la pandémie (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Alors que le nombre de dons d'organes et de transplantations au Québec a diminué de près de 20 % l'an dernier en raison de la pandémie, l’Estrie se démarque pour une deuxième année consécutive dans ce domaine.

La région se démarque plus précisément au niveau des références avec un taux de 17,3 pour 100 000 habitants. Les références sont faites à Transplant Québec par tout professionnel de la santé qui identifie un donneur potentiel selon des procédures types pour le don d’organes ou le don d’organes dans un contexte d’aide médicale à mourir, indique Transplant Québec dans un communiqué.

Ça nous donne une idée [si] les hôpitaux ont été performants pour identifier des donneurs potentiels.

Une citation de :Sylvain Lavigne, directeur des services cliniques par intérim de Transplant Québec

Comme l’explique Sylvain Lavigne, directeur des services cliniques par intérim de Transplant Québec, la comparaison entre les régions a commencé en 2020. Dans ce premier classement, l’Estrie se classait également en tête. En 2021, la région de l’Estrie est suivie par le Saguenay-Lac-Saint-Jean au deuxième rang et de la Capitale-Nationale et Montréal qui se classent troisième ex æquo.

[En Estrie] les gens dans l’hôpital se sont organisés. Ils ont mis ce projet du don d’organe au centre de leurs activités et ils veulent s’assurer que ça fonctionne. [...] C’est vraiment un effort d’équipe qui est fait dans votre région, reconnaît-il.

Une baisse dans les dons d'organes au Québec

Le nombre de dons d'organes et de transplantations au Québec a diminué de près de 20 % l'an dernier, selon les estimations de Transplant Québec.

Malgré cette baisse, l'organisme rapporte que la liste de personnes en attente de greffe est demeurée stable par rapport aux années précédentes et que le nombre de décès a même diminué de 14 % par rapport à 2019.

Transplant Québec a dévoilé mercredi matin son bilan de la dernière année.

2020 a été une année impactée par la COVID-19, souligne Sylvain Lavigne.

Plus précisément, il fait état d'une diminution de 20 % des personnes transplantées au cours de l'année 2020 (100 Québécois de moins qu'en 2019) et d'une baisse de 18 % des références de donneurs potentiels, soient ceux qui sont identifiés par un professionnel de la santé selon des procédures bien définies. On voit normalement des variations d'environ 8-10 % vers le haut ou le bas, mais 20 %, c'est plus que la moyenne, constate M. Lavigne.

Le Québec n'est pas le seul : ces diminutions ont aussi été vécues dans d'autres provinces et d'autres pays, a-t-il ajouté.

Avec la Presse Canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !