•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du café à saveur écologique en capsules compostables

« Chaque année, plus de 40 milliards de ces capsules de café en plastique se retrouvent dans les décharges. »

Zachary Hudson tient une capsule de café.

Le titulaire à la Chaire de recherche du Canada en chimie durable, Zachary Hudson, espère que ces capsules biodégradables contribueront à réduire la quantité de plastique dans nos océans.

Photo : Paul Joseph (UBC)

Des capsules de café compostables conçues par un chercheur en chimie de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) en collaboration avec une compagnie locale ont connu un franc succès dès leur mise en vente en ligne.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en chimie durable, Zachary Hudson a mis au point une capsule de café biodégradable après trois années de recherche. Le professeur de l'UBC a collaboré avec la compagnie NEXE Innovations, une entreprise qui crée des matériaux compostables à partir de végétaux.

Ensemble, ils ont lancé, au début du mois de février, une dosette qui pourrait changer les habitudes des amateurs de cette boisson prisée. Selon le chercheur, il devenait impératif d'offrir aux Canadiens un produit qui se déguste sans culpabilité environnementale. Parce que, souligne-t-il, tous les ans, plus de 40 milliards de ces capsules de café en plastique se retrouvent dans les décharges, sans compter leur présence dans les océans.

Une capsule de café compostable.

La compagnie de Surrey Nexe, leader en fabrication de matériaux à partir de végétaux, a participé à la conception des capsules de café compostables.

Photo : Paul Joseph (UBC)

Les Canadiens consomment environ 500 millions de ces capsules de café à utilisation unique chaque année, précise-t-il. Alors il est juste de dire que les Canadiens sont de grands consommateurs de ce produit. Il fallait donc trouver le moyen de diminuer l'empreinte écologique de ces contenants en plastique.

Le chercheur et la compagnie NEXE offrent une dosette de café compostable qui convient à la fois au compostage industriel et municipal. Cependant, précise Zachary Hudson, elle n'est pas destinée au compost du jardin, en raison le climat froid du Canada.

Une capsule à la fine pointe de la technologie

Avant de parvenir au résultat final, il fallait d'abord fabriquer du bioplastique. La partie extérieure de la capsule est créée à partir de fibre de bambou moulée, avec une doublure biodégradable ultramince en acide polylactique dérivé du maïs. Ce dernier est un matériau biodégradable qui se décompose en dioxyde de carbone, en eau et en biomasse organique. Le sceau sur chaque dosette est en papier.

Deux capsules de café compostables.

Les capsules de café compostables sont vendues en ligne par Xoma Superfoods, une filiale de la compagnie Nexe Innovations, dont le siège social se trouve à Surrey, dans la région de Vancouver.

Photo : Paul Joseph (UBC)

Il faut compter 35 jours pour que cette matière se désintègre totalement. On voit de plus en plus d'installations capables de traiter le bioplastique entrer en ligne , se réjouit le chercheur. De plus, ce qui constitue une vraie prouesse, cette capsule se décompose sans qu'aucun microplastique ne s'échappe dans la nature.

Un succès encourageant

Dès que le projet a été lancé au début du mois de février, le millier de dosettes de café mises en vente en ligne est parti comme des petits pains, raconte le chercheur, sourire aux lèvres.

« Nous avons épuisé notre inventaire en une heure. Mais notre prochain lancement se fera, espérons-le, avec quelques centaines de milliers de dosettes. »

— Une citation de  Zachary Hudson, professeur de chimie, UBC

Le scientifique, qui ne boit pas de café, espère que l'entreprise évoluera suffisamment pour être en mesure de produire, annuellement, plusieurs centaines de millions de capsules compostables à partir de 2022.

Adaptable aux machines à café ordinaires

Pour l'instant, ces capsules s'adaptent aux machines à café standard pour une tasse. Des tailles plus petites seront élaborées plus tard pour des machines plus compactes. Toutefois, leur coût est légèrement plus élevé que celui des dosettes en plastique. Cela s'explique notamment par l'emballage général du produit et par la qualité du café.

Zachary Hudson et les capsules de café compostables.

Zachary Hudson est professeur en chimie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en chimie durable.

Photo : Paul Joseph (UBC)

« L'emballage lui-même n'est que légèrement plus cher que l'emballage traditionnel. Et nous pensons que nous pouvons fournir une solution de rechange durable sans trop toucher au portefeuille des gens. »

— Une citation de  Zachary Hudson, professeur de chimie, UBC

Une reconnaissance gouvernementale

Au début du mois de février, la société NEXE a obtenu une subvention de 1 million de dollars du gouvernement fédéral pour soutenir l'expansion et la commercialisation de cette technologie. Et mercredi, l'entreprise a reçu une subvention de 300 000 $ du gouvernement de la Colombie-Britannique.

« Nous recevons non seulement cet appui, mais aussi la confirmation que nous avons une bonne idée et que nous avons une excellente technologie. »

— Une citation de  Zachary Hudson, professeur de chimie, UBC

Cette implication des différents gouvernements montre que Victoria et Ottawa prennent tous deux des mesures pour réduire notre dépendance au plastique à usage unique. Pour sa part, le professeur de l'UBC est également fier que ce produit soit à 100 % canadien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !