•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelles seront les mesures appliquées en cas de découverte de variants en Mauricie et au Centre-du-Québec?

Une élève observe son exercice de français.

Archives

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Amélie Desmarais

Les autorités régionales de la santé se préparent à l'émergence de cas de variants du SRAS-CoV-2 en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Pour l’instant, dans la région, il n’y a toujours aucun cas de variants du coronavirus, considérés comme étant plus contagieux, mais le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) se prépare à cette possibilité.

Si un cas de variant devait survenir dans une école, la santé publique retirerait la bulle-classe de l’école et soumettrait tous les élèves et enseignants de cette bulle-classe au dépistage.

Si plus d'un cas de variants devaient être détectés dans un milieu scolaire, toute l’école serait alors fermée et un dépistage massif aurait lieu.

En cas de découverte d’un variant dans un CHSLD, les admissions de patients seraient stoppées, les mouvements de personnel arrêtés et un dépistage stratégique et sérié aux trois jours serait effectué.

Le microbiologiste-infectiologue du CIUSSS MCQ Dr Alexis Danylo insiste sur l'importance d'agir rapidement au moindre soupçon.

Si le résultat [du criblage] est positif, et donc qu’on suspecte fortement l'un des trois variants d’intérêt [britannique, sud-africain ou brésilien], le résultat va être transmis immédiatement à la santé publique et aux équipes de prévention des infections, affirme-t-il.

La présence d’un cas de variant doit ensuite être confirmée par un deuxième test de criblage ou par séquençage, notamment pour déterminer de quel variant il s’agit, ce qui peut prendre quelques jours.

La santé publique régionale souhaite que chaque résultat positif de COVID-19 dans la région soit criblé.

On visite à cribler 100% des spécimens positifs.

Une citation de :Dr Alexis Danylo, microbiologiste-infectiologue

On a mis en place du criblage depuis la semaine dernière en Mauricie et au Centre-du-Québec et depuis vendredi passé, tous nos spécimens positifs sont criblés le lendemain de l’émission du résultat positif, a expliqué le Dr Danylo lors d’une conférence de presse virtuelle mercredi.

Le test de criblage utilisé dans la région permet spécifiquement de chercher une mutation liée aux variants britannique, sud-africain et brésilien.

Une approche « plus agressive »

La stratégie d'intervention pour prévenir la propagation des variants du virus est en train d'être revue.

Nous sommes en révision de tout notre protocole d’intervention et de gestion des cas d’éclosion pour les prochaines semaines, a déclaré la directrice de santé publique au CIUSSS MCQ, Dre Marie-Josée Godi.

Pour écouter l'entrevue de la directrice de la santé publique au CIUSSS MCQ, Dr Marie-Josée Godi à l'émission En direct, cliquez ici.

On rehausse nos mesures d’intervention pour nous assurer que la transmission soit la plus limitée. On va y aller avec une approche un peu plus, je dirais, agressive pour limiter la transmission dans un lieu donné, que ce soit dans un milieu scolaire ou en CHSLD, ajoute-t-elle.

Redoubler de vigilance durant la semaine de relâche

À quelques jours de la semaine de relâche, la santé publique redoute l'apparition de variants dans la région.

Les autorités rappellent d'éviter les déplacements interrégionaux dans le contexte où plusieurs régions sont déjà aux prises avec des variants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !