•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rassemblement illégal : les deux policiers au travail en attendant leur sanction

La façade du quartier général de la police de Saguenay.

Les deux policiers de Saguenay avaient été suspendus sur le champ par le directeur du SPS, Denis Boucher.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Michel Gaudreau

L'enquête interne concernant deux policiers du Service de police de Saguenay (SPS), qui avaient participé à un rassemblement illégal à l'intérieur d'une yourte au Valinouët, est maintenant terminée.

Les deux policiers qui avaient été suspendus avec solde le 11 février ont réintégré leur travail en début de semaine.

Le conseiller municipal Marc Bouchard, qui préside la Commission des ressources humaines de Saguenay, explique que la décision de sanctionner ou non ces policiers sera prise le 3 mars prochain par cette même instance.

Depuis quelques jours déjà, les employés sont de retour au travail et à l'heure actuelle, on est à vérifier les éléments en rapport avec les événements qui sont reprochés. On doit dans chacun des cas regarder ce qui est la norme dans ce genre de cas-là et il y aura une décision qui sera prise incessamment en rapport avec les mesures à appliquer, si mesures il y a à appliquer, a annoncé Marc Bouchard

Quant à l'amende de 1546 $ que le directeur du SPS, Denis Boucher, avait promis d'émettre envers les deux policiers fautifs, c'est la Sûreté du Québec qui a été chargée de la remettre aux deux policiers.

Comme les événements reprochés ne sont pas sur le territoire de Saguenay, mais sur un territoire couvert par la Sûreté du Québec, les informations que détenait le Service de police ont été transférées à la Sûreté du Québec qui prendra les dispositions nécessaires à cet égard, a poursuivi Marc Bouchard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !