•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusation d’outrage à un cadavre liée à une enquête de l'UES sur la mort d'un Torontois

L’accusation est liée à un incident survenu mardi où un homme a été abattu par des policiers de Toronto.

Le seuil de l'entrée principale d'un bloc à appartements.

Une enquête pour homicide est en cours au 291 rue George, à Toronto, où des restes humains ont été découverts. C'est à la même adresse que Gedi Ali Gedi, 45 ans, a été tué par balle par la police, mardi.

Photo :  CBC / Linda Ward

Radio-Canada

Le Service de police de Toronto dit avoir découvert des restes humains dans le cadre d’une enquête liée à la mort d’un homme de 45 ans abattu par la police au centre-ville de Toronto mardi.

La victime de la fusillade a été identifié, mercredi, par l’Unité des enquêtes spéciales (UES) de l’Ontario comme étant Gedi Ali Gedi, 45 ans. Sa mort fait actuellement l’objet d’une enquête menée par l’UES.

Dans un communiqué de presse publié mercredi après-midi, la police de Toronto a déclaré que les restes découverts mardi n’ont pas encore été formellement identifiés, ajoutant que son unité des homicides mène actuellement l’enquête entourant la dépouille.

Le Torontois Orson York, 59 ans, a été accusé d’outrage à un cadavre dans cette affaire. Il a comparu devant un tribunal par visioconférence, mardi.

L’accusation de M. York survient après que Gedi Ali Gedi ait été abattu par des policiers de Toronto alors qu'ils menaient une enquête sur la disparition d'une femme qui les a conduit au 291 rue George, mardi.

Des sources ayant connaissance de l’affaire ont confirmé à CBC News que M. Gedi était en possession d’une arme blanche.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !