•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tourisme au Manitoba pourrait souffrir de la pandémie jusqu’en 2024

Les ours polaires attirent de nombreux touristes chaque année à Churchill, dans le nord du Manitoba.

Les ours polaires attirent habituellement beaucoup de touristes à Churchill dans le nord du Manitoba.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Selon le Conference Board du Canada, la forte diminution du nombre de visites internationales et la réticence générale à voyager auront un impact sur le tourisme au Manitoba jusqu’en 2024.

L’organisme de recherche appliquée indique qu’il faudra deux ans pour que l’industrie touristique de la province génère les mêmes recettes annuelles qu’avant la pandémie.

Après une année difficile, il ne faut pas s'attendre à ce que le nombre total de visites au Manitoba retrouve son niveau d'avant la pandémie d'ici 2024, précise l’organisme dans son rapport intitulé Friendly Manitoba's Tourism Left Colder (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

En 2020, le nombre de nuitées au Manitoba a chuté d'environ 51 %, selon les estimations du rapport. Les chiffres réels du nombre de touristes pour l'année sont encore en cours de compilation.

Le nombre de nuitées passées par les Manitobains dans leur propre province cette année aurait diminué de 40 %, tandis que le tourisme interprovincial aurait chuté de 60 %, et les visites internationales, de 90 %.

Les restrictions sur les voyages ont empêché la plupart des voyageurs américains et étrangers de se rendre au Manitoba en 2020. Cependant, comme les touristes étrangers sont relativement moins nombreux au Manitoba que dans les autres provinces, l'impact n'a pas été aussi important, indique le rapport.

Le rapport met aussi en évidence une réticence à voyager, qui persistera après le déclin de la pandémie et retardera la reprise complète du secteur du tourisme.

Les gens ont peur de voyager, de s'asseoir à côté de quelqu’un dans l’avion ou de faire partie d’un groupe de touristes. Il faudra donc en priorité rebâtir la confiance des Manitobains envers le voyage, déclare Barbara Hacio-Kirby, directrice de Tourisme Riel, l'organisme qui fait la promotion du tourisme en français dans les quartiers bilingues de Winnipeg.

Incertitudes sur la reprise

Selon le président-directeur général de Voyage Manitoba, Colin Ferguson, le scénario d’une reprise en 2024 est conforme aux projections faites par son agence.

C'est peut-être l'un des meilleurs scénarios possibles, déclare-t-il, ajoutant qu'une reprise du tourisme dépend de la poursuite des vaccinations, de l'assouplissement des restrictions liées à la pandémie et de la réouverture des frontières internationales.

Selon la présidente-directrice générale de Développement économique Winnipeg, Dayna Spiring, le tourisme de loisir sera le premier à reprendre. Les voyages d'affaires et les conférences mettront plus de temps à revenir, estime-t-elle.

Une foule dans un parc. Les gens ont assis par terre ou sur des chaises ou debout devant une petite scène.

Des festivaliers au parc provincial Birds Hill, lors du Festival Folk.

Photo : Radio-Canada / Bartley Kives/CBC

Les attractions touristiques ne devraient pas toutes reprendre leurs activités en 2021. Les festivals d’été sont menacés par la lenteur de l'assouplissement des restrictions sanitaires sur la taille des groupes. On ne sait pas non plus dans quelle mesure les salles de spectacle pourront reprendre leurs activités cette année.

De plus, les Jets de Winnipeg joueront le reste de leur saison en l’absence de partisans dans les gradins du centre Bell MTS et on ne sait pas si les Blue Bombers de Winnipeg pourront ouvrir leur saison devant leurs partisans au stade Investors Group en juin.

La fermeture continue des frontières internationales aura une influence sur la location des chalets de pêche du Manitoba et sur les séjours dans les destinations écotouristiques telles que Churchill, dit M. Ferguson.

Néanmoins, le Conference Board prévoit un rebond du tourisme intérieur cette année. Selon le rapport, le nombre de nuitées augmentera de 70,1 % en 2021 en raison de l'avancement de la campagne de vaccination et du relâchement des restrictions sanitaires.

Une partie de cette hausse proviendra des Manitobains qui ne pourront pas voyager ailleurs. Colin Ferguson conseille de réserver un chalet d'été ou un séjour dans un centre de villégiature pour cet été le plus tôt possible.

Le Conference Board a fait les recherches nécessaires pour son rapport avant que les vols internationaux directs vers Winnipeg ne soient temporairement suspendus. Selon M. Ferguson et Mme Spiring, les tests rapides à l'arrivée à l'aéroport international de Richardson pourraient aider ces vols à reprendre.

Avec les informations de Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !