•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation de Neskantaga déclare l'état d'urgence pour ses membres hors réserve

Arrière-cours avec de l'herbe et des vêtements qui sèchent sur des cordes à linge

Environ 217 membres vivent hors du territoire de Neskantaga.

Photo : Radio-Canada / Martine Laberge

Radio-Canada

Le chef de la Première Nation de Neskantaga, Christopher Moonias, et les autres membres du conseil ont déclaré l'état d'urgence, car plusieurs membres de la communauté qui se trouvent à Thunder Bay ont été déclarés positifs à la COVID-19.

Les autorités de la Première Nation estiment avoir actuellement 217 membres vivant hors du territoire de la communauté.

Il y a une [éclosion] parmi nos membres avec 6% de contamination parmi ceux qui sont hors de la réserve.

Une citation de :Chef Christopher Moonias, Première Nation de Neskantaga

Douze membres de la Première Nation ont été déclarés positifs selon le communiqué, dont un individu qui se trouve dans un état critique au Centre régional des sciences de la santé de Thunder Bay.

Dans un gazouillis publié ce matin, le chef Moonias affirme manquer de ressources pour soutenir ses membres.

Nous sommes très inquiets de cette tendance.

Une citation de :Chef Christopher Moonias, Première Nation de Neskantaga

Collaborer avec Neskantaga

Le maire de Thunder Bay, qui a été averti avant les médias de la publication de l'état d'urgence, espère pouvoir s'entretenir avec le chef Moonias dès aujourd'hui afin de discuter de possibles solutions.

Cette discussion permettrait selon Bill Mauro de bien comprendre comment collaborer avec la Première Nation Neskantaga afin d'améliorer la situation.

Le Bureau de santé du district de Thunder Bay a par ailleurs fait état de 46 nouveaux cas aujourd’hui.

Le maire souligne qu'il faut évaluer et analyser en temps et lieu quelle sera la réponse des gouvernements fédéral et provincial à la déclaration de l'état d'urgence.

Monsieur Mauro y voit toutefois une opportunité de faire pression sur les gouvernements afin d'aborder ces enjeux de logement avec l'aide des Premières Nations.

Hébergement d'urgence

La déclaration souligne notamment que la pandémie touche de façon disproportionnée les individus sans-abri ou encore qui vivent dans des logements précaires.

C'est pourquoi le chef Moonias demande que Services aux Autochtones Canada finance immédiatement des logements pour sa population sans-abri.

Cette dernière compterait, selon la déclaration d'urgence, 14 individus au minimum, qui se sont vus dans l'obligation de quitter la communauté par faute de logement.

Le refuge pour sans-abri, Shelter House.

Le refuge pour sans-abri, Shelter House, n'arrive pas à répondre à la demande à Thunder Bay (archives).

Photo :  CBC / Matt Prokopchuk

Cette solution, indique la déclaration d'urgence, réduirait le risque pour ces membres de contracter la COVID-19, mais aussi d'améliorer leur santé et leur sécurité.

La déclaration d'urgence a été publiée le 23 février et sera en vigueur jusqu'à ce moment où les membres de la Première Nation de Neskantaga vivant à Thunder Bay sont complètement immunisés contre la COVID-19.

Services aux autochtones réagit

Lors d'une conférence de presse ce matin, le ministre des Services aux Autochtones a été questionné sur les demandes de la communauté pour obtenir des logements.

Marc Miller a déclaré qu'il comptait offrir tout le soutien nécessaire et que son ministère était en contact avec les autorités de Thunder Bay.

Toutefois, ni le ministre ou encore le personnel présent à ses côtés durant la conférence de presse n'ont pu confirmer de communications avec la Première Nation de Neskantaga au sujet des demandes contenues dans la déclaration d'urgence.

Le gouvernement a tenu à souligner que des fonds étaient disponibles pour financer des logements pour des membres de Premières Nations vivant en milieu urbain, loin de leur communauté.

Nombre de cas totaux dénombrés dans les communautés autochtones, par province :

  • Alberta : 5964
  • Manitoba : 5241
  • Saskatchewan : 5521
  • Colombie-Britannique : 2193
  • Ontario : 858
  • Québec : 560
  • Atlantique : 10

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !