•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baisse majeure du nombre de visiteurs au Zoo de Saint-Félicien en 2020

Le bâtiment en pierre et en bois affiche le logo du zoo.

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

L’année 2020 n’aura malheureusement pas été sous le signe de l’affluence pour le Zoo de Saint-Félicien. L’absence de la clientèle internationale a causé une baisse de 50,1 % de la clientèle en comparaison avec l’année précédente.

Selon son rapport annuel, le Zoo est passé de 187 477 visiteurs en 2019 à 93 561 en 2020. Les visiteurs provenant de pays étrangers représentent habituellement une part importante des ventes de billets.

On a une baisse reliée à la pandémie à cause d’une capacité réduite et la clientèle internationale est normalement importante. Malgré tout on termine avec un profit, mais grâce aux deux paliers de gouvernement, admet la directrice générale, Lauraine Gagnon.

Le site touristique a dû investir près de 130 000 $ pour appliquer les mesures sanitaires.

Un ours blanc nage.

Le site touristique a dû investir près de 130 000 $ pour appliquer les mesures sanitaires.

Photo : Flavie Villeneuve

La population régionale et celle des grands centres comme Québec et Montréal ont tout de même été au rendez-vous en 2020. Lauraine Gagnon espère pouvoir compter sur leur présence à nouveau pour la prochaine saison.

La clientèle internationale ne sera pas de retour en 2021. On compte beaucoup sur l’achat local. On espère aussi que les aides financières vont se poursuivre, car elles nous permettent de survivre, soutient la directrice générale.

Poursuite des travaux

Le site touristique a aussi été ouvert moins longtemps l’année dernière. Le Zoo de Saint-Félicien a fermé ses portes au début de septembre, une période où les installations sont fréquentées habituellement par les touristes européens, et en a profité pour faire des travaux de la cinquième phase de son plan global de développement.

Lors des visites en 2021, les clients pourront profiter de quelques nouveautés. Par exemple, l'habitat des grizzlis sera différent, tout comme celui des carcajous. Le tunnel des castors sera aussi amélioré.

On a insisté sur l'amélioration du bien-être animal pour qu’ils soient heureux et au plus près de leurs comportements naturels. Nos animaux vont avoir beaucoup d’espace, les grizzlis auront un habitat beaucoup plus grand, ils vont pouvoir se creuser des tanières et les carcajous auront un enclos où ils pourront se reproduire, explique le directeur des collections vivantes et du développement, Dany Gagnon.

Selon des entrevues de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !