•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raptors : Masai Ujiri s'exprime pour la première fois sur la fin des procédures

Masai Ujiri, président des Raptors

Masai Ujiri, président des Raptors

Photo : Radio-Canada / Mike Cole

Radio-Canada

Le président des Raptors de Toronto, Masai Ujiri, s'est confié pour la toute première fois, mercredi, à la suite de la fin des procédures auxquelles il était mêlé à la suite d'une altercation avec un policier lors de la finale de la NBA en 2019.

Le manitou de l'équipe torontoise a répondu aux questions de l'animatrice Robin Roberts dans le cadre d'une entrevue télévisée exclusive diffusée lors de l'émission Good Morning America.

Un championnat ne s'achète pas chez Walmart. C'est quelque chose que vous essayez très fort de gagner, a dit Masai Ujiri. Vous essayez d'imaginer : ''Comment vais-je célébrer avec mes gars?'' et puis vous avez cette confrontation et ça vous rend confus.

Un homme ouvre une bouteille de champagne

Masai Ujiri a pu célébrer le titre des Raptors avec ses joueurs dans le vestiaire, mais son souvenir demeure entaché par son altercation avec le policier.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Peu après le coup de sifflet final qui a confirmé le premier titre des Raptors le 13 juin 2019, l'adjoint du shérif du comté d'Alameda, Alan Strickland, qui agissait comme agent de sécurité autour du terrain, a intercepté Masai Ujiri qui tentait de rejoindre ses joueurs pour célébrer. Une altercation a suivi.

Dans une poursuite intentée quelques mois plus tard, Strickland affirmait que Masai Ujiri avait été l'agresseur et affirmait avoir été blessé lors de l'altercation. Il réclamait plus de 75 000 $ US en dommages.

Plus tard, les images de la caméra d'intervention du policier l'ont montré repoussant Ujiri à deux reprises après que ce dernier lui eut montré son accréditation. Alan Strickland a finalement retiré sa poursuite.

Masai Ujiri avait alors réagi par voie de communiqué, mais il n'en avait encore jamais parlé de vive voix.

La caméra corporelle du policier le montre repoussant Masai Ujiri aux abords du terrain de l'Oracle Arena.

La caméra corporelle du policier le montrait repoussant Masai Ujiri aux abords du terrain de l'Oracle Arena.

Photo : Capture d'écran : KTVU

Mercredi, le président des Raptors a avoué qu'il a été troublé par son altercation avec le policier. Il a perdu le sommeil lorsque les images de la caméra d'intervention ont été rendues publiques.

Les gens disent que vous avez frappé un policier, que vous l'avez atteint à la mâchoire et toutes ces choses. Vous en venez à douter. Au fil du temps, vous commencez à vous demander ce qui s'est réellement passé, a dit Ujiri. En voyant la vidéo, vous êtes vengés, vous sentez que oui, votre version était la bonne.

Masai Ujiri souhaite désormais appuyer ceux qui n'ont pas les moyens de se défendre.

Je le dis le plus modestement possible, il y a des gens qui n'ont pas le privilège ou l'emploi qui leur permet de se battre. Ils sont accusés à tort, il n'y a pas de caméra d'intervention, personne ne voit ce qui s'est produit. Ils sont emprisonnés, accusés ou rendus coupables. Il faut nous battre pour eux.

Nous pouvons dire que cela m'est arrivé, mais ce qui est arrivé à d'autres personnes est pire. George Floyd… alors que moi j'ai perdu un moment, des gens ont perdu leur vie.

Une citation de :Masai Ujiri, président des Raptors

Masai Ujiri a finalement pu célébrer le titre des Raptors avec ses joueurs sur le terrain et dans le vestiaire, mais il affirme que son souvenir demeure à jamais entaché par son altercation avec le policier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !