•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal déploie sa campagne de vaccination de masse

Un homme se fait vacciner par une préposée.

Les autorités de la santé de Montréal débuteront leur campagne de vaccination de masse dès lundi matin, 8 h.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Alors que les autorités de la santé montréalaise s’apprêtent à lancer leur opération de vaccination de masse à compter de lundi, dans les hôpitaux, les blocs opératoires reprennent graduellement du service à la faveur de la baisse du nombre d’hospitalisations.

Comme l’a annoncé mardi le gouvernement du Québec, la campagne de vaccination de la population en général commencera dès lundi à Montréal pour les personnes âgées de 85 ans et plus.

Au moins 75 000 vaccins sont attendus à Montréal ces prochains jours pour donner le coup d'envoi à la campagne de vaccination générale.

Dès jeudi matin 8 h, les gens pourront donc commencer à prendre rendez-vous en ligne à l’adresse Québec.ca/vaccinCOVID (Nouvelle fenêtre) ou par téléphone au 1 877 644-4545.

Les lignes téléphoniques pour la prise de rendez-vous seront ouvertes du lundi au vendredi de 8 h à 18 h. En fin de semaine, elles seront fonctionnelles de 8 h 30 jusqu’à 16 h 30.

Une quinzaine de sites de vaccination

Au moins 15 sites de vaccination seront ouverts à Montréal dès le 1er mars, dont un au stade olympique et un autre au Palais des congrès de Montréal.

Des attestations seront remises aux personnes qui se feront vacciner en soirée pour éviter de recevoir des amendes de violation du couvre-feu.

D’autres sites de vaccination s’ajouteront bientôt, assure Sonia Bélanger, présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Appel aux accompagnateurs

Mme Bélanger a également lancé un appel à tous les Montréalais qui connaissent des personnes de 85 ans et plus afin de les aider à prendre leur rendez-vous par Internet ou par téléphone et, si possible, de les accompagner dans les centres de vaccination s’ils n’ont personne pour venir avec elles.

La santé publique de Montréal rappelle que les personnes qui accompagnent les 85 ans et plus pourront aussi recevoir le vaccin si elles sont âgées de 70 ans et plus.

Une bouffée d'oxygène pour les blocs opératoires

Une autre bonne nouvelle : la baisse des hospitalisations observée depuis quelques semaines permettra aux blocs opératoires des hôpitaux de reprendre graduellement leurs activités.

Selon Sonia Bélanger, le ministère de la Santé a demandé aux hôpitaux de reprendre leurs activités opératoires jusqu’à 75 % de leurs capacités.

La situation s’améliore également dans les CHSLD et les résidences pour aînés (RPA) montréalais, où on ne dénombrait que quatre éclosions de COVID-19 au cours des derniers jours.

Trois femmes s'adressent aux journalistes.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal, et Sonia Bélanger, présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, ont fait le point sur la situation pandémique à Montréal mercredi.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Montréal toujours en zone rouge, rappelle la santé publique

Malgré ces nouvelles encourageantes, la directrice régionale de santé publique de Montréal, Mylène Drouin, a prévenu en point de presse que la partie est encore loin d’être gagnée, surtout à l’heure où les nouveaux variants se propagent dans la métropole.

En dépit de la baisse des cas, des hospitalisations et des éclosions, Montréal demeure en zone rouge avec 350 à 440 nouveaux cas de COVID-19 chaque jour, a rappelé Mme Drouin.

La propagation des variants, principalement celui en provenance du Royaume-Uni, se poursuit à Montréal, où on dénombre environ 300 cas potentiels et une vingtaine de cas confirmés.

Selon la Dre Drouin, ce n’est qu’une question de temps avant que les variants ne prennent la place de la souche de COVID-19 actuelle dans la population.

Actuellement, 8 à 10 % des cas positifs sont liés au variant britannique, selon la Dre Drouin, alors que la santé publique rapporte de son côté 22 éclosions de ce même variant depuis le début janvier à Montréal.

C’est pourquoi la médecin rappelle à la population l’importance de continuer d’observer à la lettre les consignes de la santé publique, les mesures de distanciation et le port du masque, même si la vaccination progresse et que les bilans s’améliorent.

Le respect des consignes sanitaires sera d'autant plus important pour les Montréalais au cours de la semaine du congé de la relâche scolaire, rappelle la Dre Drouin, pour éviter une nouvelle flambée de COVID-19 en pleine campagne de vaccination.

Selon la directrice de la santé publique de Montréal, la stratégie consiste à gagner le plus de temps possible en respectant les consignes sanitaires de façon à repousser au maximum le moment où les nouveaux variants deviendront dominants à Montréal.

Ces gains de temps permettront aux services de santé de vacciner le plus de gens possible, de façon à atténuer au maximum la propagation de ces nouveaux variants et d’en minimiser les effets.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !