•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les plus de 95 ans vont pouvoir se faire vacciner

La province prévoit d’administrer 1684 doses par jour en moyenne au mois de mars, soit une légère hausse par rapport à février.

Une infirmière prépare une injection du vaccin contre la COVID-19.

La campagne de vaccination au Manitoba devrait s'accélérer en mars.

Photo : CBC/Kate Dubinski

Radio-Canada

Au moment où le Manitoba s'apprête à immuniser les personnes de 95 ans et plus, la province se dote d’un outil en ligne pour la prise de rendez-vous et confirme l’ouverture prochaine de la superclinique située à Selkirk.

Joss Reimer et Marcia Anderson ont fait le point sur les vaccins, mercredi, notamment dans les communautés des Premières Nations.

Joss Reimer, médecin en chef du ministère de la Santé et des Aînés, est aussi membre du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination contre la COVID-19. La Dre Marcia Anderson est pour sa part responsable pour la santé publique de l'équipe de coordination de la réponse à la pandémie dans les Premières Nations.

Une campagne grand public qui s’amorce

Le Manitoba élargit les critères d’admissibilité pour la vaccination, ce qui annonce le début de sa campagne destinée au grand public.

Lors d'une séance d’information à l’intention des médias mercredi matin, le coresponsable du groupe de travail provincial sur la mise en œuvre des vaccins, Johanu Botha, a rappelé que les personnes de 95 ans et plus sont les prochaines qui seront immunisées.

Les personnes nées le 31 décembre 1925 ou après pourront prendre un rendez-vous à partir de la semaine prochaine selon la Dre Reimer. Les membres des Premières Nations de plus de 75 ans et plus seront également admissibles.

Leurs rendez-vous pourront être pris par une tierce personne. Un membre de la famille vivant sous le même toit ou un travailleur de la santé pourra les accompagner quand elles iront se faire vacciner. Plus de détails seront fournis lors de la conférence de presse de 12 h 30.

Les Métis et Inuits ne font pas partie de la population admissible dès 75 ans.

Rectificatif : une version précédente de ce texte indiquait par erreur que tous les autochtones de plus de 75 ans étaient admissibles.

Johanu Botha a également annoncé l’arrivée prochaine d’une plateforme de prise de rendez-vous en ligne. L’outil, précise-t-il, est en phase de test depuis vendredi.

Une adresse courriel et un numéro d’assurance maladie du Manitoba seront requis pour la réservation. Les personnes sans carte de Santé Manitoba seront invitées à réserver par téléphone.

La Dre Anderson a signalé la mise en ligne d’un tableau de bord de la vaccination des Premières Nations dans la province. Il est accessible sur le site DataMB (Nouvelle fenêtre).

La nouvelle superclinique de vaccination de Selkirk, annoncée la semaine dernière par la santé publique du Manitoba, ouvrira à l’Hôpital général de district au début du mois de mars. On ne sait pas encore où sera située celle de Morden-Winkler, mais elle devrait être opérationnelle pour la mi-mars.

Le point sur la vaccination

Tous les résidents des foyers de soins personnels auront reçu leur seconde dose à la fin de la semaine. Les équipes d’immunisation mobiles continuent de vacciner les personnes vivant dans les résidences avec services de soutien ou en attente de transfert dans un foyer de soins personnels.

La Dre Reimer a indiqué que le nombre d’éclosions en foyer de soins personnels est en baisse depuis le début de la campagne de vaccination.

La province prévoit d’administrer 1684 doses par jour en moyenne au mois de mars, une légère hausse par rapport au mois de février.

Le Manitoba recevra environ 15 000 doses de vaccins Pfizer-BioNTeck par semaine, mais ne connaît pas le nombre de doses de Moderna qui lui seront livrées. Les doses de Moderna qu’il détient en ce moment sont réservées à l’immunisation mobile et aux Premières Nations.

La Dre Anderson demande aux Manitobains de ne pas tenter de se faire vacciner en se faisant passer pour une personne issue de la communauté des Premières Nations. Elle signale que quelques tentatives ont été constatées et que la santé publique pourrait être contrainte de demander une preuve telle qu’un numéro ou une carte de statut.

La capacité maximale d’immunisation quotidienne est passée de 10 199 doses, la semaine dernière, à 11 759 doses, mercredi. Cette augmentation est en partie due aux médecins et aux pharmaciens qui se sont inscrits pour inoculer le vaccin.

Cependant, ils doivent attendre l’approbation d’un nouveau vaccin qui ne nécessite pas de congélation pour participer à l’immunisation de la population manitobaine.

Plusieurs solutions sont actuellement considérées pour accélérer le rythme de la vaccination. Le gouvernement fédéral étudie la possibilité de prioriser l’injection des premières doses en allongeant la période d’attente jusqu'aux secondes injections. Le laboratoire Pfizer explore également la possibilité de ne pas conserver le vaccin dans des congélateurs spéciaux.

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !