•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario retarde à la 3e semaine de mars la vaccination des 80 ans et plus

Une dame âgée s'apprêtant à se faire vacciner.

La campagne de vaccination contre la COVID-19 en Ontario a été lancée à la mi-décembre.

Photo : AP / Natacha Pisarenko

Radio-Canada

Le portail web et la ligne téléphonique pour prendre rendez-vous en Ontario seront lancés le 15 mars.

Le 15 février, le général à la retraite Rick Hillier, qui dirige le groupe provincial sur la distribution des vaccins contre la COVID-19, avait dit espérer que l'immunisation des 80 ans et plus pourrait débuter le 1er mars.

Il a ensuite reporté l'échéancier à la deuxième semaine de mars, puis à la troisième, selon le nouveau calendrier qu'il a dévoilé mercredi.

M. Hillier a toutefois précisé que certains bureaux de santé publique pourraient commencer avant, s'ils ont fini d'offrir une première dose aux travailleurs des centres de soins de longue durée et de la santé prioritaires sur leur territoire (les résidents des foyers pour aînés ont déjà été vaccinés).

La santé publique à Ottawa, par exemple, prévoit d'organiser une première clinique de vaccination le 5 mars pour les 80 ans et plus. Les aînés pourront y prendre rendez-vous sur le site web de la Ville.

Dans la région de Peel, le médecin hygiéniste Lawrence Loh dit que six sites de vaccination doivent être disponibles pour offrir une première dose aux 80 ans et plus avant la troisième semaine de mars.

Le portail provincial qui sera lancé le 15 mars doit aussi être offert en français. Il dirigera les aînés, grâce à leur code postal, à la clinique de vaccination la plus proche de chez eux, que ce soit dans un aréna ou une pharmacie, explique l'ancien général Hillier.

Il demande aux personnes qui ont moins de 80 ans de ne pas visiter le site web ou appeler la ligne téléphonique provinciale le 15 mars, parce qu'ils ne pourront pas réserver leur place pour l'instant et risquent donc d'engorger ces services inutilement.

Pourquoi ne pas laisser les médecins de famille le faire?

La médecin de famille Nadia Alam de Georgetown, en banlieue de Toronto, se demande pourquoi la province ne permet pas aux omnipraticiens de vacciner eux-mêmes leurs patients de ce groupe d'âge.

Qu'est-ce qui va arriver si un patient habite loin d'un centre de vaccination et qu'il est à mobilité réduite?

Une citation de :Dre Nadia Alam, médecin de famille

Le gouvernement Ford a écarté pour l'instant l'idée de demander aux omnipraticiens d'immuniser eux-mêmes les aînés dans leur cabinet, parce que le vaccin de Pfizer-BioNTech, notamment, doit être entreposé à une température très froide, explique l'ancien général Hillier. Il y aurait beaucoup de gaspillage de doses, dit-il.

Il incite toutefois les médecins de famille à contacter leurs patients de 80 ans et plus pour s'assurer qu'ils prennent rendez-vous afin de se faire vacciner.

La présidente de l'Ordre des médecins de famille de l'Ontario, la Dre Liz Muggah, dit que ses membres sont prêts à aider. Éventuellement, on espère avoir les vaccins dans nos bureaux, dit-elle. On attend les vaccins qui sont un peu plus faciles à donner dans nos bureaux, c'est pas simple avec le Pfizer et le Moderna.

Depuis la mi-décembre, l'Ontario a administré plus de 602 800 doses des vaccins contre la COVID-19, y compris un peu plus de 17 100 doses au cours des dernières 24 heures. Près de 251 600 Ontariens ont reçu les deux doses nécessaires pour une pleine immunisation.

L'Ontario en retard?

M. Hillier s'est défendu d'être en retard sur d'autres provinces comme le Québec et l'Alberta. Au Québec, la vaccination des 85 ans et plus doit débuter la semaine prochaine et le portail de rendez-vous sera lancé dès jeudi.

J'aurais voulu avoir le portail plus tôt [et qu'on vaccine plus rapidement les 80 ans et plus], lance-t-il.

Mais, selon lui, il aurait été inutile de lancer le site web avant le 15 mars, parce que la province n'a pas assez de doses pour commencer à immuniser ces aînés avant. Il dit être limité par les retards d'approvisionnement des compagnies Moderna et Pfizer-BioNTech.

L'Ontario affirme aussi avoir vacciné les préposés aux bénéficiaires en priorité.

En vertu du calendrier dévoilé mercredi par le gouvernement Ford, la vaccination des autres groupes prioritaires en Ontario doit débuter aux dates suivantes :

  • 75 ans et plus : 15 avril
  • 70 ans et plus : 1er mai
  • 65 ans et plus : 1er juin
  • 60 ans et plus : 1er juillet
  • Travailleurs de santé de 1re ligne : 1er mai

La semaine dernière, l'ancien général Hillier avait indiqué que la vaccination des 60 ans et plus commencerait en mai. Selon le nouveau calendrier provincial, ils devront attendre jusqu'en juillet.

Pour ce qui est des Ontariens de moins de 60 ans, y compris ceux qui ont des problèmes de santé chronique, la province n'a donné aucune date pour l'instant. C'est une bonne question, a affirmé M. Hillier, nous n'avons pas de réponse pour l'instant. On pourrait peut-être aborder la question au début de l'été.

Celui qui dirige l'opération de distribution des vaccins en Ontario n'a pas voulu non plus promettre que tous les résidents de la province qui le désirent pourront recevoir une première dose d'ici le 1er septembre. Tout dépend de l'approvisionnement en vaccins, a-t-il répondu.

Pour sa part, le Dr Isaac Bogoch, qui fait partie du groupe provincial sur la vaccination, indique que l'Ontario pourrait accélérer grandement ses échéanciers si la province reçoit des doses d'autres fournisseurs comme AstraZeneca et Novavax, ce qui est « probable », selon lui.

Avec des renseignements fournis par CBC, Camille Feireisen et Anne-Marie Trickey

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !