•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ministre de l’Énergie pour la Gaspésie et les Îles

Jonatan Julien pendant une conférence de presse.

Jonatan Julien, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, devient ministre responsable de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada

Jonatan Julien, qui est aussi ministre responsable de la Côte-Nord, aura entre autres le mandat de voir à la reprise du développement éolien en Gaspésie.

C’est ce qu’a indiqué le premier ministre François Legault lors d’un petit remaniement ministériel surprise.

Dans le contexte où le secteur éolien est de plus en plus accessible et profitable, Québec anticipe le renouvellement des parcs éoliens construits lors des premiers appels d’offres. Dans la province, la plupart ont été érigés en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent. On est capables, entre autres en Gaspésie, où il y a beaucoup de projets éoliens, de renouveler ces contrats, mais en baissant les prix, a d’ailleurs souligné le premier ministre lors de la nomination de M. Julien.

Au congrès de l'AQPER

Le hasard a voulu que ce soit le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, qui en prononçant le discours d’ouverture au congrès de l’Association québécoise des producteurs d’énergie renouvelable (AQPER), a présenté le ministre Julien. Coup de théâtre, il devient ministre responsable de la Gaspésie! a commenté M. Deschênes.

Simon Deschênes indique avoir toujours entretenu de bonnes relations avec la ministre Marie-Eve Proulx, qui était jusqu'ici responsable de la région. Je n’étais pas de ceux qui avaient le souhait d’avoir un changement de ministre délégué à la région, indique M. Deschênes.

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes. Derrière lui, une ancre de bateau, le fleuve et un navire de marchandise au large.

Le maire de Sainte-Anne-des-Monts, Simon Deschênes, voit d'un oeil favorable la nomination du nouveau ministre.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Néanmoins, le maire, qui est aussi président de la Régie intermunicipale de l’énergie de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, estime qu’il s’agit d’une bonne nouvelle compte tenu surtout des responsabilités ministérielles de M. Julien. On sent qu’il y aura une transition énergétique au cours des prochains mois et notre Régie, en collaboration avec celle du Bas-Saint-Laurent, dont l’Alliance de l’Est, sera un joueur incontournable.

Le maire voit aussi dans cette nomination un présage de bon augure, dit-il, pour le projet de parc éolien de 1200 mégawatts que caresse l’Alliance en partenariat avec la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk (connue auparavant comme Première Nation malécite de Viger) ainsi qu’avec les MRC de L'Islet et de Montmagny.

Simon Deschênes rappelle que la ministre Proulx, toujours responsable des régions du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches, a récemment demandé aux régions de déposer des projets structurants susceptibles de relancer l’économie régionale.

Village sous la neige avec une église et une éolienne.

Saint-Ulric, près de Matane

Photo : Radio-Canada / Jean-françois Deschênes

Accueil aussi favorable à Gaspé

À Gaspé, le maire et vice-président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Daniel Côté, se montre lui aussi très enthousiaste, notamment en ce qui concerne la filière éolienne, mais pas seulement par rapport à ce dossier. M. Julien est aussi responsable de la Côte-Nord depuis un certain nombre d’années. On a plusieurs enjeux communs avec la Côte-Nord, qu’on pense au secteur maritime, qu’on pense au secteur énergétique, aux enjeux de transport à distance aérien, interurbain. Il connaît déjà ces enjeux, il part avec une longueur d’avance.

Le maire ajoute qu’il apprécie le travail fait jusqu’à maintenant par la ministre Marie-Eve Proulx pour la Gaspésie et les Îles. Mais le premier ministre a choisi de la remplacer. On va bâtir aussi ce lien de confiance avec M. Julien.

Une rencontre sous peu

Comme les deux élus municipaux, la députée de Gaspé à l’Assemblée nationale, Méganne Perry-Mélançon, se réjouit aussi du fait que le nouveau ministre pourra aider à développer la filière énergétique de la Gaspésie.

Méganne Perry-Mélançon à l’Assemblée nationale du Québec le 28 février 2019.

La députée de Gaspé, Méganne Perry-Mélançon

Photo : Aile parlementaire du Parti québécois

Elle croit que le nouveau ministre sera plus disponible pour les enjeux de la région. On est bien contents du changement de ministre. Ça fait longtemps qu’on en parle, mes collègues et moi, d’avoir une ministre responsable de trois régions, ça n’avait rien de gagnant pour les Gaspésiens, qui ont des réalités bien différentes d’autres régions comme Chaudière-Appalaches. Le dialogue n’était pas facile, observe Mme Perry-Mélançon.

La députée dit avoir déjà discuté avec Jonatan Julien. Une rencontre devrait avoir lieu dans les prochaines semaines avec les élus de la région pour discuter des dossiers importants pour la région.

Avec la collaboration de Bruno Lelièvre et de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !