•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux arbres géants découverts au Restigouche

Rod O'Connell pose devant un bouleau jaune l'hiver.

Rod O'Connell pose devant un bouleau jaune qu'il croit être le plus gros répertorié dans la province.

Photo : Gracieuseté Rod O'Connell

Radio-Canada

Deux travailleurs forestiers à la retraite ont fait la découverte des plus gros spécimens jamais répertoriés dans la province de deux espèces d’arbres, soit le bouleau jaune et le frêne noir.

Rod O’Connell et Karl Branch de Bathurst ont fait la découverte d’un bouleau jaune dont le diamètre est de 145 centimètres et un frêne noir dont le diamètre est de 69 centimètres alors qu’ils marchaient près de Portage Lakes à 60 kilomètres au sud de Campbellton.

Karl Branch devant un bouleau jaune.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le bouleau jaune trouvé par Karl Branch pourrait être vieux de 400 à 500 ans.

Photo : Gracieuseté David Palmer

Les deux amis originaires de Bathurst avaient déjà remarqué les arbres dans le passé. Mais ce n’est que lorsque la fille de Rod O’Connell lui a offert pour Noël le livre de David Palmer Great Trees of New Brunswick, que ce dernier a réalisé que les deux arbres avaient quelque chose d’exceptionnel.

Lorsque j’ai lu le livre, je me suis dit : nos arbres là-bas me semblent plus gros, confie M. O’Connell.

C’est ainsi qu’en décembre, il décide d’apporter de l’équipement pour mesurer les deux feuillus.

Pas le plus haut, mais le plus gros

Le bouleau jaune de Portage Lakes n’est pas le plus haut de la province avec ses 20 mètres. Un arbre près d’Ayers Lake mesure 28,5 mètres. Mais son diamètre est 50 pour cent plus gros à 145 centimètres.

Le frêne noir aussi n’est pas le plus haut, il mesure 20,75 mètres contre un autre de 24 mètres découverts au nord de Metenepagiag. Mais son diamètre est de 69 centimètres, soit 14 de plus.

Karl Branch et un frêne noir l'hiver.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le frêne noir près de Portage Lake aurait 150 ans environ.

Photo : Gracieuseté David Palmer

C’est incroyable et très excitant, souligne l’auteur David Palmer qui espère avoir suffisamment de données pour publier une troisième édition de son ouvrage bientôt.

Il affirme que de plus en plus de gens le contactent pour lui faire part de leurs découvertes sur les arbres de la province.

Rod O’Connell pense aussi pouvoir soumettre un troisième arbre à cette collection. Il se rappelle avoir aperçu un sapin baumier près du sentier Népisiguit et il espère pouvoir le mesurer ce printemps.

Des arbres centenaires

Selon David Palmer, les arbres trouvés à Portage Lakes seraient centenaires.

La croissance du bouleau jaune est très lente, de quelques millimètres année, et M. Palmer n’hésite pas à estimer que l’arbre pourrait avoir de 400 à 500 ans.

Son état est bon et il croit que l’arbre, iconique de la forêt acadienne, pourrait facilement vivre 200 autres années.

Pour ce qui est du frêne noir, Rod O’Connell estime sa longévité à 150 ans.

Assurer leur protection

Les deux spécimens ont été découverts à environ 6 mètres l’un de l’autre.

Rod O’Connell et Karl Branch préfèrent ne pas partager l’endroit exact où ils se trouvent, car ils craignent que des gens mal intentionnés puissent les endommager.

Il y a toujours un danger lorsqu’on porte trop d’attention aux arbres que des gens veuillent les voir et détruire ce qu’on tente de protéger, craint Karl Branch.

Selon lui, les arbres se trouvent dans un secteur marécageux, ce qui les rend somme toute difficiles d’accès.

Les deux hommes voudraient que le secteur où ils ont trouvé les arbres soit protégé et ils ont soumis leur demande au programme du Patrimoine naturel du Nouveau-Brunswick. Leur site est l’un des 111 qui seront évalués par des biologistes, géologues et experts forestiers lors de la prochaine ronde du programme. Ils peuvent attendre une réponse ce printemps selon un porte-parole du ministère des Ressources naturelles.

Avec les informations de Jennifer Sweet de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !