•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau pont international à Edmundston : le Maine évalue trois soumissions

Le pont en acier repose sur trois grands piliers en béton.

La structure actuelle construite en 1921 doit être remplacée par un nouveau pont d'ici 2023.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’État américain du Maine se penche sur les soumissions de trois entreprises qui veulent construire un pont sur le fleuve Saint-Jean à la hauteur d’Edmundston.

Les soumissions sont évaluées dans le but d’accorder un contrat d’ici quatre à six semaines et les travaux devraient débuter en avril, explique un porte-parole du département des Transports du Maine, Paul Merril.

Le projet est estimé à 108 millions de dollars (86 millions de dollars américains) et il implique les autorités du Maine, du Nouveau-Brunswick, des États-Unis et du Canada, ainsi que d’autres agences qui supervisent ce genre de travaux, souligne M. Merril.

Le département des Transports du Maine, dit-il, est enthousiaste d’évaluer les soumissions et d’accorder bientôt le contrat pour remplacer l’ancien pont international.

L’ancien pont se détériore

Les trois entreprises qui ont participé à l’appel de soumissions sont Caldwell & Ross du Nouveau-Brunswick (à Fredericton), ainsi que Cianbro et Reed & Reed du Maine.

Le remplacement de l’ancien pont fait l’objet de discussions depuis des années.

La structure érigée en 1921 est limitée depuis 2017 aux véhicules pesant moins de cinq tonnes à cause de sa détérioration. Le béton des piliers se fissure et les poutrelles en acier sont considérablement rouillées, selon un rapport sur son état.

L'ancien pont sera démoli après la construction de l’ouvrage de remplacement.

L’appel de soumissions portait sur la construction d’un pont qui franchira le fleuve en diagonale afin de relier les bureaux actuels de l’Agence des services frontaliers du Canada et le futur point d’entrée aux États-Unis qui sera construit à quelques centaines de mètres en amont.

Schéma du pont.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'emplacement prévu pour le nouveau pont international entre les villes de Madawaska, au Maine, et d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Département des Transports du Maine

Le concept du nouveau pont prévoit de l’espace pour les motoneiges afin de relier les réseaux de sentier des deux côtés du fleuve.

C’est un projet énorme, estime Paul Merril. Un nouveau pont importe pour les communautés et les entreprises des deux côtés de la frontière, dit-il.

L’organisme américain U. S. General Services Administration a récemment accordé un contrat de 55 millions de dollars (44,5 millions de dollars américains) pour la conception et la construction du point d’entrée. Ce dernier doit être construit en même temps que le pont. Les deux infrastructures devraient être fonctionnelles vers la fin de 2023.

L’Agence d’évaluation d’impact du Canada a déterminé en 2019 qu’une étude fédérale d’impact environnemental du projet n’est pas requise.

Le ministère des Transports et de l’Infrastructure du Nouveau-Brunswick a déposé une étude d’impact environnemental en mars 2019 pour les travaux qui auront lieu du côté canadien. Le feu vert a été donné le 20 décembre dernier, mais cette décision n’a été rendue publique qu’en février 2021.

Les autorités américaines en matière d’environnement ont donné leur approbation en février 2020.

Le gouvernement fédéral américain consacre 45 millions de dollars au projet (36 millions de dollars américains), et le reste des coûts est partagé par les gouvernements du Maine et du Nouveau-Brunswick, selon un communiqué publié en 2019 (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Les véhicules pourront continuer de circuler sur l’ancien pont pendant la construction du pont de remplacement, indique M. Merril. La démolition de l’ancien pont est prévue pour 2024.

Le ministère des Transports et de l’Infrastructure du Nouveau-Brunswick n’a pas répondu à une demande d’entrevue de CBC, mardi.

D’après un reportage de Shane Magee, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !