•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise d'Edmonton produira des drogues psychédéliques à usage clinique

Des champignons halucinogènes.

La psilocybine est un des ingrédients actifs des champignons hallucinogènes qui s'est révélé prometteur pour soulager la détresse de fin de vie des patients atteints de cancer.

Photo : Chris Corday

Radio-Canada

Une nouvelle entreprise basée à Edmonton prévoit cultiver des champignons hallucinogènes pour produire de la psilocybine pour une potentielle utilisation dans les cliniques médicales.

Le Dr Peter Silverstone, membre de longue date du corps professoral du département de psychiatrie de l'Université de l'Alberta, espère faciliter l'accès aux drogues psychédéliques grâce à sa nouvelle entreprise, PsiloTec Health Solutions.

Il estime que les drogues psychédéliques pourraient être une nouvelle option pour les personnes aux prises avec de graves problèmes de santé mentale et qui n'ont pas pu trouver de soulagement grâce aux thérapies actuellement disponibles.

C'est une combinaison de thérapie verbale et de psychédélique, a-t-il déclaré.

Ce n'est pas seulement un sac de champignons. Avec ces combinaisons, il y a eu des résultats remarquables.

Une citation de :Dr Peter Silverstone

Dans un communiqué, la société se présente comme la première société de développement de drogues psychédéliques entièrement intégrée en Amérique du Nord.

La société est actuellement en train de sécuriser une installation de 23 000 pieds carrés pour produire de la psilocybine dans la région d'Edmonton.

La psilocybine est l'ingrédient actif des champignons hallucinogènes qui s'est révélé prometteur pour soulager la détresse de fin de vie des patients atteints de cancer. Son usage est toujours en cours d'essais cliniques.

Peter Silverstone a déclaré qu’elle est à faible risque, mais qu’il est important de s'assurer que les personnes sous traitement soient sans danger et prises en charge.

Je ne préconise pas que les gens obtiennent des doses élevées de quoi que ce soit, rentrent chez eux et les prennent. Je pense que nous devons déterminer pour les individus quels sont les risques et les avantages, dit-il.

Une entreprise de Calgary a déjà été approuvée par Santé Canada pour mener une thérapie légale assistée psychédélique pour les patients en soins palliatifs.

L'autorité sanitaire a récemment mis à jour l'article 56 de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances permettant un accès expérimental à certaines drogues psychédéliques.

Elle vient également de terminer une consultation publique concernant une éventuelle expansion de son Programme d'accès spécial (PAS), un processus permettant aux fournisseurs de soins de santé de demander des médicaments qui ne sont généralement pas disponibles.

L'élargissement de la portée de ce programme pourrait alors permettre l'utilisation de traitements psychédéliques pour traiter la dépression, l'anxiété et peut-être même le trouble de stress post-traumatique, a déclaré David Harder, président-directeur général de l’ATMA Journey Centers, des cliniques de traitements de la douleur et de soins palliatifs à l'aide de marijuana médicale et de cannabinoïdes.

Il croit que la plupart des gens ne répondent pas aux critères actuellement établis par Santé Canada et que l’élargissement de son programme sera bénéfique pour plusieurs patients aux prises avec de graves problèmes de santé mentale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !