•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les activités de la Police fédérale de la GRC examinées en 2021

Une enseigne sur un mur présentant le logo de la GRC et ses appellations anglaise et française.

Les conclusions de l'examen devraient être connues en 2022.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Jean-Baptiste Demouy

Le Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement (CPSNR) examinera les activités de la Police fédérale de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

L’examen qui sera réalisé cette année, et conclu en 2022, vise à mettre en évidence les domaines dans lesquels la GRC pourrait renforcer les activités de la Police fédérale, selon le président du CPSNR, David McGuinty.

À la suite de cet examen, le Comité tirera ses conclusions et pourra donner des recommandations concernant les aspects législatif, réglementaire, stratégique, administratif, ou encore financier du mandat de la Police fédérale de la GRC, selon un communiqué.

Le communiqué affirme que le mandat de la Police fédérale de la GRC couvre différentes activités comme les services de police de protection, le programme de police internationale, les enquêtes relatives à la sécurité nationale, ou encore les enquêtes relatives au crime sophistiqué, qui inclut la cybercriminalité.

Par cet examen, le Comité souhaite mieux connaître la base du mandat de la Police fédérale alors que celle-ci est jugée vaste et complexe par le CPSNR.

Le CPSNR examinera cette année les programmes, les activités et leurs résultats, ainsi que le rôle joué par les partenaires nationaux et internationaux au sein de ces activités et de ces programmes.

On manque d’informations approfondies sur le mandat critique et varié de la Police fédérale.

David McGuinty, président du CPSNR

Le Comité soutient que malgré de nombreux rapports et examens effectués au cours des dernières années sur l’agence fédérale, peu d’informations ont été apportées sur le mandat, pourtant très complexe, de la Police fédérale de la GRC.

Le CPSNR

Les membres du Comité ont accès au niveau de sécurité le plus élevé selon le communiqué et sont assujettis à la Loi sur la protection de l’information.

Le Comité est en droit de procéder à des examens à différents niveaux du gouvernement, tant que la sécurité nationale et le renseignement sont en jeu.

Il peut entre autres examiner les activités des ministères dans ce cadre.

La qualification du CPSNR, pour effectuer ce type d’examen, remonte à la Loi sur le Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement du 22 juin 2017, date à laquelle le Comité fut créé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !